- PUBLICITÉ -
Sc 17 09 30 1654

Francis Leclerc a dû se signaler à quelques reprises, samedi, pour mener l’Armada à la victoire. Il a notamment été fumant devant Mathieu Nadeau et Yvan Kozlov. (Photo Sylvain Charest)

Duel de gardiens en faveur de Francis Leclerc

L’Armada voulait éviter d’être balayée par ses rivaux , en ce week-end d’ouverture, et pour ce faire elle eu besoin de tout son petit change, en plus d’une superbe performance de son portier, Francis Leclerc, pour vaincre les Foreurs de Val-d’Or par la marque de 2-1.

L’homme aux grosses jambières a été fumant à quelques occasions, notamment en deuxième période, alors que l’Armada s’est retrouvée en désavantage numérique pour cinq minutes, après qu’Aleksi Anttalainen ait été chassé pour mise en échec par-derrière.

Leclerc a sorti la mitaine pour frustrer Mathieu Nadeau, qui a vu la rondelle apparaître sur son bâton avant de décocher un lancer vers le coin opposé. Le numéro 91 des Foreurs a levé les yeux au ciel.

En troisième, c’est Kozlov qui n’en croyait pas ses yeux quand il a vu la jambière de Leclerc se présenter devant la rondelle, alors que le pointage était de 1-1.

«Je me sentais bien sur la patinoire, aujourd’hui (samedi), a lancé le cerbère. J’ai eu une soirée plus facile qu’hier (vendredi). Même s’ils ont eu de bonnes chances de marquer, elles ont été moins nombreuses qu’hier.»

Leclerc avait été déjoué trois fois en quatre lancers au cours des cinq premières minutes du troisième tiers, dont deux qui ont été le résultat de revirements.

De l’autre côté de la patinoire, Étienne Montpetit n’a pas à rougir de sa performance, lui qui a été déjoué sur un jeu parfait en avantage numérique, quand Alexandre Alain a rejoint Joël Teasdale à l’aide d’une passe transversale. Teasdale n’a eu qu’à rediriger le disque.

Le but de la victoire a été réussi d’un angle impossible. Alain, qui a lancé de partout au cours de la soirée sans secouer les cordages, a finalement réussi à le faire de l’arrière du filet.

«Je ne sais pas ce qui s’est passé, a-t-il avoué après la rencontre. Je voyais qu’il y avait des gars devant le filet et j’ai voulu remettre le disque dans l’enclave pour espérer un lancer. il doit avoir touché le patin d’un défenseur, mais on va le prendre.»

Ce sont pourtant les Foreurs qui ont ouvert la marque, à 6:29 du deuxième vingt, quand Simon Lafrance s’est amené dans une descente à deux contre un en compagnie de Nicolas Ouellet. Lafrance a effectué un lancer qui a forcé Leclerc à s’agenouiller pour effectuer l’arrêt avec la jambière. Le retour s’est retrouvé directement sur le bâton de Ouellet, qui ne pouvait rater pareille occasion.

Montpetit a repoussé un total de 34 rondelles alors que Leclerc a tenu les siens dans le match grâce à 25 arrêts.

Entraîneur pas satisfait

Pour l’entraîneur de la Flotte laurentienne, son équipe n’a pas démontré son plein potentiel au cours de cette fin de semaine.

«Les gars ne jouent pas comme l’Armada, a-t-il lancé. Vous savez quoi, ils ont joué comme ils ont pratiqué. Je les ai savonnés, mercredi, lors d’un entraînement. J’avais beau leur expliquer un exercice, ils le faisaient à leur façon. C’est ce qui arrive dans ce temps là», a souligné Joël Bouchard.

Jeudi, l’Armada prendra la route pour se rendre dans les Maritimes pour y disputer trois rencontres en autant de soirs, un voyage qui tombe à point pour l’entraîneur.

«Je ne sens pas que les gars se serrent les coudes pour le moment, c’est un voyage qui va permettre aux gars de se rapprocher.»

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top