- PUBLICITÉ -
Dossier Ryan Tesink: l’Armada reçoit le cinquième choix de 2014

Le commissaire Gilles Courteau a finalement tranché dans le dossier Ryan Tesink et la LHJMQ octroie un choix de première ronde à l’Armada

Dossier Ryan Tesink: l’Armada reçoit le cinquième choix de 2014

Après quelques mois d’attente et à huit jours de la séance de sélection de la LHJMQ, le commissaire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Gilles Courteau, a finalement rendu sa décision dans le dossier Ryan Tesink, jeudi en fin d’après-midi.

Le commissaire a pris la décision de laisser intacte la transaction conclue le 2 janvier dernier en déclarant que, selon l’enquête faite par la LHJMQ, le directeur général des Sea Dogs de Saint John, Mike Kelly, avait signé de bonne foi la déclaration pour fins d’échange. On se rappelle que Tesink s’était montré ennuyé par une blessure dès son arrivée, pratiquement, dans l’entourage de l’Armada. «Mike Kelley s’est fié aux rapports et opinions des spécialistes qu’il avait en sa possession», a indiqué M. Courteau dans le communiqué.

Par contre, en guise de compensation à l’Armada de Blainville-Boisbriand, qui a été privé des services de Tesink pendant deux mois et demi, la LHJMQ octroie à la formation des Laurentides un choix de première ronde, soit le cinquième au total, à l’encan de juin 2014.

Si l’Armada décidait d’échanger les droits de l’attaquant au cours de la saison, ce choix deviendrait le 19e au total, soit à la toute fin de la première ronde.

Une zone grise

Gilles Courteau a ajouté que l’intégrité des Sea Dogs ne pouvait être mis en doute puisque la LHJMQ juge que le formulaire de déclaration pour fins d’échanges laisse place à interprétation.

«Le formulaire devrait fait l’objet d’une révision afin d’y introduire de nouvelles dispositions réglementaires à l’obligation de divulgation. La Ligue s’engage également a réévaluer sa réglementation pour éviter qu’un tel évènement se reproduise et , advenant le cas, avoir un mécanisme autrement applicable.»

Gilles Courteau a rappelé dans le communiqué que les circonstances de ce dossier étaient exceptionnelles et constituaient même un précédent.

Joël Bouchard satisfait

Joël Bouchard, le directeur général de l’Armada, s’est dit extrêmement satisfait de la façon dont le dossier a été traité par la LHJMQ. «Même si l’attente a été longue, nous sommes satisfaits du processus mis en place par le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, pour régler le dossier. La nouvelle réglementation ne peut être que positive pour la LHJMQ», a indiqué Joël Bouchard.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top