- PUBLICITÉ -
«Comme on ne marquait pas

Louis-Philip Guindon

«Comme on ne marquait pas, les joueurs étaient frustrés» —Jean-François Houle

Première défaite à domicile cette saison

En huit matchs au Centre d’excellence Sports Rousseau, l’Armada n’avait toujours pas goûté à la défaite, mais jeudi soir, les Voltigeurs de Drummondville sont venus mettre un terme à cette perfection en triomphant par la marque de 4 à 1.

La défaite semblait dure à avaler dans le clan blainvillo-boisbriannais. De fait, les sourires étaient rares sur le visage des joueurs, à la sortie du vestiaire.

L’entraîneur Jean-François Houle n’avait pas le sourire facile non plus, lors du point de presse. «On contrôlait le jeu dans les 30 premières minutes, mais Drummondville jouait bien pour nous empêcher d’avoir d’excellentes chances, a noté Houle. C’est là que la frustration s’est emparée des joueurs. Quand tu joues frustré, l’intensité n’y est pas.»

La Flotte laurentienne a bénéficié de huit supériorités numériques, mais rien a faire, la rondelle ne voulait pas collaborer. Même les chances de marquer était inexistantes.

Si bien qu’en troisième période les gros canons tels Marc-Olivier Roy, Christopher Clapperton  et Nikita Jevalovs sont demeurés au banc. «Ils n’avaient aucune cohésion sur la patinoire, a mentionné Houle. Il fallait changer les choses.»

Le pilote a eu la main heureuse puisque avec environ 12 minutes à jouer en troisième période, Emil Aronsson a touché la cible à l’aide d’un tir des poignets précis, pour ainsi priver Louis-Philip Guindon d’un jeu blanc. Olivier Picard et Nathanael Halbert ont obtenu des mentions d’aide sur ce but.

Un revirement

L’Armada avait le vent dans les voiles en début de rencontre, et même si elle ne parvenait pas à marquer, les Voltigeurs avaient peine à toucher à la rondelle.

En fin de première période, Halbert a contourné son filet et a tenté de relancer l’attaque, sans causer trop de problème à l’horizon. Jérôme Verrier a mis un peu de pression et son bâton s’est retrouvé sous les patins d’Halbert,qui a chuté, mais l’arbitre n’a pas vu matière à pénalité.

Verrier s’est emparé du disque et l’a dirigé vers Georgs Golovkovs qui déjoué Étienne Marcoux.

En deuxième période, il a pratiquement fallu attendre à la dixième minute de jeu pour voir les visiteurs mettre Marcoux à l’épreuve, mais le cerbère de l’Armada a résisté grâce à une belle glissade.

La douche d’eau froide est venue en fin d’engagement, quand Daniel Walcott a été chassé pour obstruction envers le gardien de but et que Ryan Tesink a décidé de l’accompagner, en se montrant coupable de rudesse après le coup de sifflet.

L’unité défensive de l’Armada s’est tout de même bien défendue, mais avec dix secondes à faire à la période, Nikolas Brouillard a marqué en profitant de la circulation dense devant Marcoux.

En début de troisième tiers, Guillaume Gauthier en a rajouté en inscrivant son neuvième de la saison.

Gauthier a été le complice de Christophe Lalancette en fin de partie. Ce même Lalancette avait obtenu un lancer de pénalité un peu plus tôt, mais Marcoux avait résisté.

De retour dans 24 heures

Les ouailles de Jean-François Houle avaient moins de 24 heures pour retrouver leur aplomb et l’entraîneur jurait qu’il trouverait comment les réveiller.

Questionné à savoir s’il y allait avoir des changements pour la rencontre de vendredi soir contre les Saguenéens de Chicoutimi. Il a répondu de façon non équivoque, sans toutefois aller dans les détails. «C’est sûr, nous n’avons pas encore pris les décisions, mais c’est sûr qu’il va y en avoir. »

David Bédard effectuait un retour au jeu, alors que Philippe Sanche et Julien Bahl étaient dans les gradins en raison d’une blessure. Tyler Brown a quant à lui été laissé de coté.

Après le match de vendredi, l’Armada recevra la visite des Huskies de Rouyn-Noranda, dimanche à 16 h, au Centre d’excellence Sports Rousseau.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top