- PUBLICITÉ -
Clapperton

Christopher Clapperto a marqué le but de la victoire en début  de troisième périodeenvoyant ainsi le Titan d'Acadie-Bathrust en vacances.

Clapperton, Roy et Paquette s’occupent du Titan

Armada - Titan

Le trio composé de Cédric Paquette, Christopher Clapperton et Marc-Olivier Roy a obtenu huit points dans une victoire de 3-2 aux dépens du Titan d’Acadie-Bathurst, vendredi soir, pour procurer une quatrième victoire à l’Armada, qui passe ainsi au deuxième tour éliminatoire.

Blainville-Boisbriand devient donc la troisième équipe du circuit Courteau à atteindre les huitièmes de finale, après les Mooseheads d’Halifax et le Drakkar de Baie-Comeau. Le prochain adversaire des Laurentiens sera connu en début de semaine prochaine.

Les Huskies de Rouyn-Noranda et les Tigres de Victoriaville ont également accédé au deuxième tour en remportant leur série en cinq matchs.

Le Titan marque en premier

Acculés au pied du mur, les joueurs du Titan ont été les premiers à faire bouger les cordages, quand Raphaël Lafontaine a surpris Étienne Marcoux avec un tir dans la lucarne, du côté de sa mitaine. Il restait 1:16 au premier vingt.

C’est à mi-chemin du deuxième vingt que Marc-Olivier Roy a finalement trouvé une faille dans la muraille de Jacob Brennan, en marquant sur des aides de Clapperton et David Bédard.

Moins de quatre minutes plus tard, Matthew Bissonnette a redonné l’avance aux siens en réussissant son premier de la série.

Avant que tout le monde retraite au vestiaire, Cédric Paquette a profité d’un avantage numérique pour ramener tout le monde à la case départ, en complétant la mise en scène orchestrée par ses compagnons de trio (Clapperton et Roy).

Les joyeux lurons ont remis ça, en début de troisième période, quand Clapperton a touché la cible pendant qu’Olivier Houle était assis au banc des pénalités.

« Ce trio a vraiment été dominant, ce soir; chaque qu’il était en zone offensive, il se passait quelque chose », a indiqué Jean-François Houle.

L’Armada avare en infériorité numérique

L’unité de désavantage numérique de l’Armada, qui a trôné au sommet de la LHJMQ tout au long de la saison, a encore prouvé son efficacité en troisième période.

Après avoir pris les devants, les hommes de Jean-François Houle ont dû se défendre à cours de deux hommes pendant 1 minute 48 secondes en plus d’écouler une pénalité avec moins de six minutes à faire au match.

«Les gars ont vraiment bien joué en désavantage numérique, a déclaré l’entraîneur. Personne n’a triché et tout le monde a respecté le plan. C’est la raison de nos succès depuis le début de la saison. Le joueur le plus important en infériorité numérique, c’est toujours le gardien, et Étienne a fait les gros arrêts pour nous permettre de conserver notre avance. »

Du repos mérité

On sait d’ores et déjà que la prochaine série se mettra en branle vendredi, au Centre d’excellence Sports Rousseau. D’ici-là, les joueurs de l’Armada rentreront à Boisbriand et passeront Pâques en famille, avant de revenir sur la patinoire à compter de lundi.

« On va en profiter pour soigner des petits bobos et lundi, on va trouver le moyen de s’amuser sur la glace avant de se remettre aux choses sérieuses mardi », a conclu l’entraîneur.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top