- PUBLICITÉ -
Christian Marti avec les Suisses au Championnat du monde

SourceURL:file://localhost/Users/m_brunelle/Desktop/2MBchristian%20marti.doc

Christian Marti avec les Suisses au Championnat du monde

Objectif : demeurer dans le premier groupe

À moins d’une malchance, le défenseur suisse Christian Marti prendra part à son deuxième Championnat du monde junior et l’objectif est d’aider son pays à éviter d’être recalé et demeurer dans le groupe élite.

«C’est sûr qu’on veut tous gagner le tournoi, mais il faut être réaliste, a indiqué Marti, qui a quitté l’Armada lundi, en direction de la Suisse. On sera dans une division forte, avec la Finlande et la Suède, mais ce qu’on veut, c’est atteindre les quarts de finale et après on verra.»

Vendredi dernier contre l’Océanic, Marti s’est blessé à l’épaule et a subi une commotion cérébrale après une mise en échec de Scott Oke. Il rejoindra tout de même l’équipe Suisse. «Les dirigeants suisses sont bien au fait de la situation et ils suivront le protocole, a indiqué Joël Bouchard. Il sera prêt pour le début de la compétition.»

L’Armada un plan B

L’an passé, le gaillard de 6 pieds, 3 pouce, 210 livres évoluait, à 18 ans, en première division d’une ligue professionnel, en Suisse, dans l’uniforme de l’équipe de Kloten. Au début de la saison, il avait comme coéquipier le Suédois Michael Nylander, âgé de 38 ans.

À la fin de la campagne, il apprenait que l’équipe avait des problèmes financiers et que la formation ne serait peut-être pas de retour cette saison. Il demandait donc à son agent de trouver un plan B.

«J’avais toujours rêvé d’aller jouer à l’extérieur de la Suisse, a confié Martin. Mon agent a eu quelques discussions avec Joël Bouchard et il a trouvé que c’était un bon gars. On a décidé de traverser l’Atlantique.»

Finalement, Kloten est toujours en opération, mais la décision de Marti était déjà prise.

Jouer avec des gars de son âge

À 18 ans, il était le plus jeune joueur de sa formation qui comptait des joueurs dans la vingtaine, mais également dans la trentaine.

«L’ambiance était vraiment différente, dit-il. Ici, on s’amuse ensemble, on est tous jeunes et on fait des choses à l’extérieur de l’aréna. Là-bas, c’était tous des adultes et certains étaient des pères de famille. Disons que les priorités ne sont pas à la même place.»

Sur la patinoire, Marti ne cache pas que le niveau était plus élevé en Suisse, même s’il a dû s’adapter quelque peu au hockey nord-américain.

«C’est sûr que c’était plus rapide et que les passes étaient plus précises chez les professionnels, mais ici, les patinoires sont plus petites. Quand tu quittes le coin, tu arrives devant le filet en quelques coups de patin ; ça change le jeu quelque peu.»

Loin des siens

C’est la première fois que Marti quitte le nid familial pour une saison complète de hockey. Sa mère Madlen et son grand frère Lucas n’ont pas eu l’occasion de venir le voir jouer, mais ils espèrent venir faire un tour en février. «Grâce à Skype, on réussit à se parler régulièrement», a-t-il mentionné.

Il aime bien sa vie à Boisbriand et, maintenant qu’il a su s’ajuster à un nouveau style de vie, il apprécie chaque moment. «Je suis dans une merveilleuse famille de pension, a continué le numéro 54 de l’Armada. Ils me font sentir comme un membre de la famille et je dois admettre que ç’a facilité mon intégration.»

Dans le livre de bord

Avant de quitter pour le camp de l’équipe canadienne junior, le Boisbriannais Charles Hudon a vu, dimanche, sa séquence de match avec au moins un point s’arrêter à 13, alors que les Saguenéens de Chicoutimi ont été blanchis par les Screaming Eagles du Cap Breton.

•••

Xavier Ouellet et Marti ont quitté l’Armada, lundi, pour le camp de l’équipe nationale junior respective. Stefan Matteau et Nikita Jevpalovs quitteront le 16, alors que Julien Bahl ira rejoindre l’équipe du Québec des moins de 17 ans, le 22 décembre.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top