- PUBLICITÉ -
Cap Breton résout l’énigme Armada

Obtenu des Remparts de Québec en retour d’un choix de cinquième ronde

Cap Breton résout l’énigme Armada

Défaite en prolongation

La séquence victorieuse de l’Armada s’est arrêtée à 10, alors que les Screaming Eagles du Cap Breton ont finalement solutionné l’énigme blainvillo-boisbriannaise en l’emportant, dimanche, au compte de 5-4 en prolongation.

L’Armada a tout de même mérité un point dans un 11e match consécutif en vertu de cette défaite en prolongation. Malgré un très lent départ, la Flotte était bien placée pour mériter la victoire, mais ils ont un fois de plus laissé filer une avance de deux buts avec moins d’une demi-période à faire.

Jérémy Beaudry a touché la cible deux fois en une minute 19 secondes, en fin de troisième, pour amener les deux équipes en prolongations. Les Remparts de Québec avaient également forcé l’Armada à se rendre en prolongation pour prolonger leur séquence, il y a une semaine. Daniel Walcott avait marqué pour permettre au Noir et Blanc de conserver sa fiche immaculée.

- Publicité -

Cette fois, William Carrier a déjoué Samuel Montembeault au début de la période supplémentaire pour stopper la séquence de l’Armada de dix gains en autant de matchs.

Seuls les Remparts de Québec avaient déjà fait mieux en début de saison. En 1972-1973, les Remparts avaient entamé leur saison avec 16 victoires, alors qu’ils en avaient gagné 13 en 1970-1971.

Avec 10, l’Armada viendra dorénavant au troisième rang pour le meilleur début de saison de la LHJMQ, à égalité avec les Remparts de 1973-1974.

Pas une obsession

Questionné à savoir si ce revers allait enlever la pression à ses protégés ou si, au contraire, c’était une source de motivation, Jean-François Houle a répondu sans hésiter. «Si nous voulions à tout prix prolonger cette séquence, on aurait mis Étienne Marcoux devant le filet. Ce n’est pas au mois d’octobre que nous gagnons des championnats. Il faut développer nos joueurs. Nous avons utilisé trois gardiens au cours de cette séquence. Ce n’est pas banal.»

C’est Samuel Montembeault qui a été envoyé dans la mêlée pour cette rencontre opposant l’Armada aux Screaming Eagles du Cap Breton et il n’a pas mal fait, si bien qu’il a mérité la première étoile.

Au cours des 40 premières minutes de jeu, Montembeault a fait face à un barrage de 20 tirs, alors que ses coéquipiers n’avaient obtenu que cinq lancers.

Des matelots en moins

Quelques matelots sont tombés au combat, au début de la rencontre. Christopher Clapperton et Julien Bahl seront des cas incertains pour le match de samedi, à Gatineau. «Nous avons eu un mauvais début de match, mais nous avons dû jouer avec des effectifs réduits, a indiqué Houle. Nous ne jouerons pas toujours des matchs parfaits, mais une chose est sûre, quand tu mènes par deux buts avec huit minutes à jouer, tu dois trouver le moyen de l’emporter.»

Même s’ils dominaient 20-5 au chapitre des tirs  au but, les Screaming Eagles ne menaient que 2-1 après 40 minutes. Nathanael Halbert a réussi le but de la troupe laurentienne. Il s’agissait de son premier but dans la LHJMQ.

Danick Martel, qui avait obtenu une mention d’aide sur le but de Halbert, a fait scintiller la lumière rouge à 1:17 du début de la troisième. Trois minutes plus tard, Tyler Brown, imitait Halbert et enfilait son premier but dans le circuit Courteau.

Marcus Hinds a procuré une avance de deux buts à l’Armada, mais on connaît la suite.

Dans le Livre de bord

Marc-Olivier Roy, Emil Aronsson et David Bédard n’ont pas fait le voyage dans les Maritimes parce qu’ils soignent tous une blessure. On saura, cette semaine, si Roy sera en mesure d’effectuer un retour, alors que Bédard et Aronsson céderont leur place encore cette semaine.

•••

Le Rosemèrois Anthony DeLuca, de l’Océanic de Rimouski, a grimpé au troisième rang des meilleurs marqueurs de la LHJMQ. En 11 parties, il a marqué 8 buts et récolté 10 mentions d’aide.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top