- PUBLICITÉ -
Bouchard ne voulait pas donner de joueurs en compensation

Joël Bouchard a respecté son plan de match en n'offrant pas de joueurs en compensation pour l'année prochaine. Il a toutefois acquis les services de Ryan Tesink et Guillaume Decelles en plus de confirmer l'arriver de David Bédard et Pier-Olivier Grand'Maison offrant plus de lattitude à son entraîneur Joël Bouchard.

Bouchard ne voulait pas donner de joueurs en compensation

La batterie du téléphone cellulaire de Joël Bouchard était à plat, mardi, à la clôture de la période de transactions, mais il n’a réalisé aucun échange parce qu’il ne voulait pas donner de joueurs en compensation.

«Le téléphone n’a pas arrêté; plusieurs équipes nous demandaient des joueurs pour la saison prochaine, mais moi, je n’y crois pas, a indiqué Bouchard. Les choses finissent toujours par se savoir et ça peut détruire un climat dans une chambre.»

Ryan Tesink et Guillaume Decelles sont donc les seuls joueurs que la direction blainvillo-boisbriannaise est allée chercher au cours de cette période de transactions.

«Tesink est le joueur qu’on voulait, a mentionné le directeur-gérant. Nous nous sommes également améliorés devant le filet avec Decelles.»

Au téléphone jusqu’à la fin

Joël Bouchard a été au téléphone jusqu’à 11h59 avec son homologue des Sea Dogs de Saint-John pour discuter du cas de Jonathan Huberdeau. Avec l’entente de principe dans la Ligue nationale, Huberdeau devenait un joueur moins intéressant puisqu’il y a de fortes chances qu’il poursuive sa carrière avec les Panthers de la Floride.

«Je voulais tout simplement m’assurer que s’il ne jouait pas en Floride, il retournerait à Saint-John où il s’amènerait avec nous, a-t-il ajouté. En même temps, ça aurait été une distraction, donc je suis content de la tournure des évènements.»

Phaneuf toujours avec l’Armada

Certains amateurs ont avalé de travers le mois de décembre de l’Armada et espéraient plus de changements, mais Joël Bouchard n’a pas appuyé sur le bouton de panique.

«On ne se le cachera pas, Storm Phaneuf a connu un mois difficile, mais pas question de lancer la serviette dans son cas. Il a trop de potentiel et il vient tout juste d’avoir 17 ans. Il a des choses à travailler et il le sait. Nous avons un plan pour lui, mais je ne le dirai pas avant de lui avoir parlé.»

Bédard et Grand’Maison demeurent avec l’Armada

Le défenseur David Bédard et Pier-Olivier Grand’Maison ont obtenu la confirmation qu’ils allaient terminer la saison avec l’Armada de Blainville-Boisbriand.

«Bédard et Grand’Maison apporteront de la profondeur et ils nous ont démontré qu’ils avaient leur place avec nous. Les deux gars se sont beaucoup améliorés dans le junior AAA et on risquait de les perdre au ballottage en les retournant là-bas.»

Les joueurs de 18 et 19 ans qui ne sont pas sur la liste des équipes passeront par le ballottage et toutes les formations pourront en faire l’acquisition dans deux jours.

D’autre part, Jean-Christophe Houde continuera sa carrière avec les Cobras de Terrebonne, dans le junior AAA, à moins qu’il soit réclamé.

Guillaume Beaudoin et Joseph Strong, quant à eux, termineront la saison dans le midget AAA. Beaudoin évoluera pour les Estacades de Trois-Rivières tandis que Strong se rapportera au Rousseau-Royal de Laval-Montréal.

«Pour Beaudoin, c’était le plan depuis le début, a mentionné Bouchard, tandis que Strong a besoin de jouer des parties.»

Tanguy libéré par Rimouski

Jess Tanguy a été libéré par l’Océanic de Rimouski, qui a voulait faire de la place à Alexandre Lavoie, acquis des Screaming Eagles du Cap Breton, en retour de choix de 3e et 9e rondes.

En libérant Tanguy, l’Océanic s’assure de ne pas avoir de compensation à verser à l’Armada. Rimouski aurait dû envoyer un choix pour l’année prochaine si Tanguy avait terminé la saison là-bas.

«Je suis déçu, c’est sûr, a indiqué Bouchard. Mais je n’en veux pas à Philippe Boucher (directeur-gérant à Rimouski), parce qu’il a dû payer pour le remplacer dans son alignement.»

Blessé à l’épaule, Vincent Richer, ancien défenseur de l’Armada, a décidé de mettre un terme à sa saison et de passer sous le bistouri. Sa carrière junior se termine donc ainsi. Le Phoenix de Sherbrooke pourra acquérir un autre joueur de 20 ans pour combler son départ.

Le Boisbriannais Nick Marois, attaquant de 16 ans, est passé des Saguenéens de Chicoutimi aux Screaming Eagles du Cap Breton, en retour d’un choix de troisième ronde.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top