- PUBLICITÉ -
Alliance entre l’Armada et le PREL

SourceURL:file://localhost/Users/m_brunelle/Desktop/2VMprel-Armada.doc

Alliance entre l’Armada et le PREL

Pour la persévérance scolaire

Déjà solidement enraciné dans la culture de la réussite scolaire comme en témoignent, à ce chapitre, les nombreux facilitateurs mis de l’avant au profit de ses joueurs, l’Armada Blainville-Boisbriand fait un pas de plus en s’associant avec le PREL (Partenaires pour la réussite éducatives dans les Laurentides).

«Cette alliance avec le monde du sport est une première pour le PREL. Nous savons que la pratique d’un sport est un facteur de protection dans la lutte au décrochage scolaire et nous sommes fiers de compter sur l’Armada et ses joueurs en tant qu’ambassadeurs de la persévérance scolaire pour les jeunes de la région», a d’entrée de jeu indiqué Annie Grand-Mourcel, directrice générale du PREL.

Accompagnée pour l’occasion de divers intervenants issus tant du PREL que de l’Armada, Mme Grand-Mourcel a souligné combien le taux de décrochage scolaire, malgré la nette amélioration enregistrée au cours des dernières années dans les Laurentides, demeure préoccupant, surtout chez les garçons, d’où la raison d’être et l’importance de cette alliance «novatrice et porteuse de réussite», a-t-elle insisté.

Cette alliance se traduira concrètement, entre autres, par la tenue d’une soirée dédiée à la persévérance scolaire, lors du match à domicile du vendredi 8 février 2013, et qui servira de coup d’envoi de la semaine thématique des Journées de la persévérance scolaire. Pour l’occasion, ainsi que lors des parties à domicile des 15 et 16 février, les joueurs porteront le ruban vert et blanc de la persévérance scolaire sur leur casque.

Des visites dans certaines écoles de la région, tant primaire que secondaire, figurent également au calendrier de quelques joueurs de l’Armada, qui profiteront de l’occasion pour animer des conférences sur la persévérance scolaire et l’importance d’adopter de saines habitudes de vie. Parallèlement, six groupes scolaires à déterminer seront invités à visiter le Centre d’excellence et à rencontrer les joueurs de l’Armada.

Quand hockey et études vont de pair

De son côté, le président et directeur-gérant de l’Armada, Joël Bouchard, a rappelé les exigences de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) en matière d’études et de réussite scolaire. «Les joueurs savent qu’il faut travailler fort pour réussir à performer, tant sur la glace qu’en dehors, et nous nous assurons que nos joueurs poursuivent leur scolarité en leur offrant des conditions facilitant la conciliation hockey-études», a-t-il pointé.

Au  nombre de ses conditions : l’accès à un conseiller pédagogique, en la personne d’Harry Tassi et à une enseignante tutrice, Émilie Ruel. «Tous les joueurs de l’Armada sont présentement inscrits au cégep ou à l’université à distance», indique-t-elle. Son rôle? Encadrer les joueurs, créer un lien entre eux et leur tuteur d’établissement, et s’assurer qu’ils complètent l’étude et les travaux reliés à leur programme.

«Tous les joueurs doivent se rendre en salle d’étude à raison de trois jours par semaine, de trois à quatre heures à la fois», poursuit-elle, et ce, au-delà de leur entraînement, des matchs, des voyages à l’extérieur et de l’implication des membres de l’équipe dans la communauté. Pour faciliter la chose, une salle d’étude à été aménagée à même le Centre d’excellence, l’aréna de l’Armada.

«La poursuite des études et l’obtention d’un diplôme assurent un plan B pour ceux dont la carrière de hockey ne se poursuivra pas jusqu’à la Ligue nationale de hockey. Il ne faut pas négliger le fait que l’éducation est également bénéfique dans le développement des aptitudes et compétences qui feront d’eux des meilleurs joueurs et des athlètes plus accomplis», a ensuite conclu M. Bouchard.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE
- PUBLICITÉ -
Top