- PUBLICITÉ -
Amélie Kretz, Triathlon Canada, Blainville

Amélie Kretz a terminé sixième. Photo Instagram

Amélie Kretz termine sixième à Lisbonne

La Blainvilloise Amélie Kretz a entrepris l’épreuve individuelle (triathlon) de la Coupe du monde de Lisbonne le couteau entre les dents, dimanche, au Portugal. La Québécoise devait y cumuler de précieux points et a répondu à l’appel en terminant sixième pour bondir de douze échelons au classement mondial de qualification olympique.

Une série d’événements a fait en sorte qu’Amélie Kretz a dû renoncer à l’épreuve du relais mixte de vendredi afin de se concentrer sur la course individuelle, où résident désormais ses meilleures chances de qualification en vue des Jeux de Tokyo.

« Ç’a été une semaine difficile pour les Canadiens, alors juste le fait de courir aujourd’hui (dimanche), ç’a vraiment fait du bien, surtout après ma contre-performance à Yokohama », a-t-elle confié à Sportcom.

Difficile en natation

Dimanche, après un bon premier tour en natation, Kretz a été gênée par les vagues et le courant et a perdu du terrain. Elle a toutefois été en mesure de remonter parmi le peloton de tête en vélo.

« Le vélo était assez technique, c’était très venteux et l’asphalte n’était pas super non plus. Ça rendait les choses plus difficiles et dangereuses, mais j’ai bien géré en restant prudente. »

Durant la deuxième transition, la Montréalaise a subi une crampe au quadriceps gauche, si bien qu’elle a eu du mal à mettre son soulier et a pris une dizaine de secondes de retard sur ses opposantes.

Elle a pesé sur l’accélérateur dans les deux premiers kilomètres de la course à pied pour combler ce retard et a flirté avec la troisième place pendant environ cinq kilomètres. Sa partenaire d’entraînement et éventuelle médaillée de bronze, Kirsten Kasper, l’a ensuite distancée.

« J’avais brûlé trop de gaz et je n’avais plus les jambes pour répondre. Je me suis retrouvée en quatrième position et je me suis fait rattraper au quatrième tour. Je me suis accrochée du mieux que je pouvais dans les 500 derniers mètres, mais je n’avais pas les jambes pour aller avec les autres », a raconté Amélie Kretz, qui a complété le parcours en 2 heures 9 secondes (+1 minute 4 secondes).

Énergie positive

 « Je n’avais juste rien à perdre aujourd’hui. J’avais tout pour bien performer et j’ai utilisé ma frustration de cette semaine comme énergie positive pendant la course. Ç’a bien tombé pour moi» – –       Amélie Kretz

Il ne reste plus que deux compétitions à la Québécoise pour récolter des points au processus de qualification olympique. Elle demeurera au Portugal au cours des prochains jours afin de se préparer pour les Séries mondiales de Leeds, en Grande-Bretagne, qui auront lieu au début du mois de juin. Elle s’envolera ensuite pour le Mexique pour disputer la Coupe du monde de Huatulco.

« Je sais ce que je vaux et je sais que j’ai ma place avec les meilleures au monde en triathlon. Je savais que si je performais comme je peux le faire, les résultats allaient parler d’eux-mêmes », a conclu Amélie Kretz.

Source : Sportcom

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top