- PUBLICITÉ -

Alexandre Morin, 18 ans, jouera au hockey dans le Maine cet hiver.

Alexandre Morin a opté pour le Collège Thomas

Un hockeyeur lorrain en NCAA

Alexandre Morin de Lorraine évoluera en division trois de la prestigieuse NCAA (National Collegiate Athletic Association) au cours des prochaines années alors qu’il a accepté une bourse d’études du Thomas College, situé dans la ville de Waterville, dans le Maine.

C’est en visitant les campus universitaires lors des tournois auxquels il a participé à titre de joueur de Somang Hockey, une académie internationale de hockey sur glace d’élite située à Terrebonne qui compte des équipes U12 à U18, qu’Alexandre a développé son intérêt pour poursuivre ses études tout en jouant au hockey. Grâce à sa persévérance, il s’est fait remarquer par plusieurs universités américaines. Son choix s’est finalement arrêté sur Thomas College qui lui a octroyé une bourse de 40 000 $ US.

« J’ai travaillé fort. Je me suis donné beaucoup. Et quand tu travailles fort, c’est à ce moment-là que les résultats arrivent. Les recruteurs du Thomas College m’ont vu jouer et m’ont appelé pour me dire qu’ils aimaient mon style de jeu », raconte le jeune homme de 18 ans pour expliquer sa sélection.

Celui qui évolue à la position de défenseur dit avoir été charmé par la philosophie de l’établissement, surtout pour une personne comme lui qui, dit-il, « vit avec un déficit de l’attention ».

« Le hockey là-bas est bon, mais l’école l’est encore plus et c’est ce qui était important pour moi. J’aime ça le hockey, mais je dois aussi penser à mon avenir et c’est ce qui m’a incité à vouloir jouer en NCAA ».

Sur ses patins dès son jeune âge

C’est à l’âge de trois ans qu’Alexandre a patiné pour la première fois. Après avoir joué son hockey pré-novice à Saint-Eustache, il est déménagé à Lorraine où, au sein de l’Association de hockey mineur Lorraine-Rosemère, il a poursuivi son apprentissage.

« J’étais un garçon qui aimait beaucoup bouger. J’aimais le hockey, mais ce que j’appréciais le plus c’était de pouvoir dépenser de l’énergie ! », se rappelle-t-il.

Ce n’est qu’une fois au secondaire, qu’avec ses parents, il a pris la décision de délaisser le hockey civil pour passer au hockey scolaire en joignant le programme sport-études de l’école Saint-Gabriel de Sainte-Thérèse. Il a ensuite fréquenté les école secondaire de l’Odyssée et le Collège Boisbriand pour finalement aboutir la North Star Academy de Laval, membre du programme Somang Hockey.

« J’ai appris au fil des ans que l’école, c’est très important. Ici, dans le Maine, on ne me laissera pas jouer si je n’ai pas des bonnes notes », insiste-t-il.

À six pieds, quatre pouces, Alexandre se décrit comme un défenseur robuste avec de bonnes mains qui n’hésitera pas à donner de solides mises en échec. Comme tous les jeunes joueurs élites, il souhaite évidemment faire son chemin jusqu’à la Ligue nationale, mais s’il n’y arrive pas, il ne se retrouvera pas le bec à l’eau.

« J’aime le hockey et je prends ça au sérieux. Je vais me donner à 100 %, mais mes études en justice criminelle seront autant importantes. »

Quant à son exil vers le Maine pour quatre ans, ça ne l’effraie pas du tout.

« Je suis quelqu’un qui aime les nouveaux départs. C’est important de voir le monde et de ne pas regarder en arrière. Le passé c’est le passé. Je me concentre maintenant sur le futur », de conclure Alexandre.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top