- PUBLICITÉ -
Entête - Lettre Ouverte

PANDÉMIE, VOLEUSE DE VIES…

« Pandémie :
Indéfectible « Voleuse de Vies »,
Sans merci,
À grands cris,
En bouillie,
Tu nous réduis,
Tu dérobes nos maris,
Tu dérobes nos amis,
Qui sont tout de même des vies…
Tu prends aussi nos ennemis.
À tous coups, aveuglément, tu sévis !

COVID 19… possiblement ? immigrée d’Asie ;
Terrible maladie,
Chez nous aboutie,
Ainsi… t’immiscer au sein de notre grand pays,
De quel droit, te l’eusses-tu permis ?

Sans passeports ni papiers,
D’autant plus, sans pitié,
Tu t’es, ici, solidement infiltré,
Et sur les plus faibles, tu t’es d’autant plus acharné.
De pauvres et innocentes victimes,
Comme de vulgaires insectes,
Par milliers et sans cesse, tu ne te lasses d’écraser ;
À commencer par nos aînés,
Puis, nos handicapés…
Quels sordides crimes !
Actions abjectes !

Et que dire de ces tristes adolescents…
Lesquels, en manque de rassemblements,
Pourrait, au plan social
Ou pour leur collégial,
Mettre « en branle », développement intégral ?

D’autant plus, les petits-enfants,
De leurs grands-parents,
Cruellement, tu les prives !
Et de toutes parts, tu dérives !
Au final, pour une troisième fois, tu récidives !

« Sale COVID »…
Tu as tout de même poussé des gens au suicide,
Puisque depuis des lunes,
À nos maisons,
Comme à des prisons,
Trop, tu confines,
Avec, à suivre, un rigide couvre-feu,
Ceci, bien, bien loin d’un jeu !

Au moindre virage,
Tu nous tiens en otage,
Sur tous et sur tout, tu causes tes ravages,
De tes dents bien acérées,
Tu broies tout sur ton passage,
De nos corps,
Tu prends entièrement possession,
Trop souvent, jusqu’à leur mort !
Carnage !
Par effraction,
En véritable imposteur,
Tu t’introduis dans nos demeures ;
Et comme un tenace et harassant « pot de colle »,
Dans nos écoles, tu y colles ;
Puis, en milieu de travail,
Les plus anxieux employés, tu tenailles…
Guère épargnés… milieu hospitalier et CHSLD,
Pour les pires contagion et infection ;
Lieux de prédilection !
Et comme si point assez,
Tu tues la santé financière de lucratives entreprises,
Les exposant à de sévères crises !
Globalement, Au Diable, tu vends nos âmes !
Quel infâme !

Gravissime chose ;
Pures et dures,
Tes plus que redoutables progénitures,
Tu nous imposes…
Pires que toi, alors ;
Bien plus dévastatrices encore !

À très fort prix,
Odieusement, tu nous punis !
« Au Bal Masqué,
Ohé ! ohé ! »

Nonobstant, grâce à d’efficaces et puissants vaccins,
Bientôt, « ton » véritable déclin, tu subiras !
Comme sur cette planète Terre,
À ton arrivée…
À son ultime degré,
Exterminer l’humain,
Tant enragé que déterminé,
Conséquemment, loi du retour,
En revanche, tu connaîtras…
De « toi »,
Se chargera « Dieu Le Père »…
D’un simple claquement de doigts,
Infime poussière, t’en retourneras !
À votre tour,
Toi et tes satanés dérivés,
Dans le néant, vous éteindrez ! »

Louise Auclair,
Bois-des-Filion

|

Louise Auclair

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top