- PUBLICITÉ -
Entête - Lettre Ouverte

Mères… doublement célébrées

« Fête des Mères…
Ton « petit salaire »,
Pour tes grandes actions,
À notre façon,
Souligner ;
Et t’en récompenser ;
Te célébrer…
Année après année,
Par ce beau dimanche de mai ;
Ta journée !

Avec quelque peu de recul,
Au fil du temps qui se cumule,
Devenus jeunes adultes,
Ce, bien malgré tumultes,
Combien de saisons,
Dans la plus complète abnégation,
Pour nous, as-tu sacrifiées…?
Et de menus plaisirs, t’es-tu privés…?

Ainsi, tour à tour,
À ce jour,
Sans pair…
Sur qui compter,
Notre mère,
À la fois, père et mère ;
Toute une femme !
Une femme d’exception !
Une véritable « Mère Teresa ! »
Corps et âme,
À fonds, tu t’es donnée !
Tout un chacun, le réalisons !
Ton incroyable courage ;
Cet énorme bagage !
Ton « visa »,
Pour l’au-delà,
Éventuel passage ! »

À travers toutes tempêtes,
Nos mauvais coups,
Aussi, courroux,
Nuits blanches… et nuits blanches,
À patiemment nous attendre,
Qu’on t’aie fait la tête,
Toujours, main nous tendre,
Tu as su !
Et sans ne jamais reprendre,
Tes manches…
Toujours, retrousser,
Encore là, tu as su !
« Le », ce qu’on appelle,
Cet amour inconditionnel !
Un « donner pour donner ! »

Cette monoparentalité…
Tout un contrat !
C’est pourquoi dans une année,
Un second jour de fête,
Tant tu mérites,
De naissance, ton anniversaire,
Puis, cette Fête des Mères,
Doublement, tu vaux bien ça.

Par tes petits et plus gros efforts,
Puis, ton important support,
Ton courage à toutes épreuves,
Là, que de preuves !
Depuis les débuts de nos vies…
Jusqu’ici !
Des plus sincèrement,
Bonne Fête des Mères, notre chère maman ! »

Louise Auclair,
Bois-des-Filion

|

Louise Auclair

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top