- PUBLICITÉ -
Entête - Lettre Ouverte

Une candidate parachutée

Au mépris des militantes et militants du Bloc québécois de la circonscription de Thérèse-De Blainville, la direction du parti – Christian Picard en tête – a décidé de «parachuter» une candidate et amie de la région de la Mauricie s’étant présentée à l’investiture de la circonscription de Trois-Rivières. Elle a été battue, et ce, malgré le fait que le chef et la direction ont exprimé le souhait que Mme Chabot soit élue, en disant qu’elle est une candidate d’envergure nationale.

Si Michel Dicaire-Acosta, l’attaché politique du député sortant de Mirabel, Simon Marcil, s’était désisté de la course à l’investiture dans Thérèse-De Blainville, à la fin juin, pour des raisons obscures qu’il a qualifiées de personnelles, j’ai poursuivi tout au long de l’été une campagne pour l’investiture dans cette circonscription. Beaucoup de militantes et militants étaient enthousiastes face à ma candidature. J’ai aussi rencontré des gens d’affaires qui voulaient m’appuyer et même participé lors de la campagne électorale. J’avais même un nombre surprenant de bénévoles qui venait nous aider, qui s’ajoutait à mon comité électoral.

- Publicité -

Les élections déclenchées, voilà que la direction du BQ met le président du comté à genou, devant eux, et décide unilatéralement qu’il n’y aurait pas d’investiture. Ils ont nommé une candidate qui demeure à deux heures de route du comté (quatre heures aller-retour). Triste sort pour les électeurs du comté de Thérèse-de-Blainville. Les militantes et militants méritent le respect. Je suis un militant de longue date, dans la région, et n’accepte pas le manque de respect que la direction a eu à mon endroit et envers les militants du comté.

Une investiture est un geste démocratique qui permet aux militants de choisir leur représentant et de s’exprimer à l’intérieur de leur parti. J’aurais été prêt a affronté la candidate choisie par le national, mais la direction en a décidé autrement, sans même m’en avisé, comme Christian Picard m’avait pourtant promis, s’il y avait quelque chose de nouveau pour notre comté.

Maintenant, aux électeurs de choisir s’ils veulent une représentante au gouvernement fédéral qui a, au moins, quatre heures de route à faire pour venir défendre les intérêts du comté, dans Thérèse-De Blainville.

Mario Charron

Ex-candidat à l’investiture du Bloc québécois dans le comté de Thérèse-De Blainville

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Voyagez avec Vasco
- PUBLICITÉ -
Top