- PUBLICITÉ -
Piste cyclable Seigneurie des Plaines, dépotoir

Il y a tellement de pneus qu’on les aperçoit de l’espace par le biais de Google Earth.

Un dépotoir en pleine nature à Blainville: c’est scandaleux!

Lors d’une magnifique journée ensoleillée prometteuse de santé, alors que je circulais sur la nouvelle piste de « La Seigneurie des plaines » qu’elle ne fut pas ma surprise d’apercevoir un amoncellement incroyable de déchets et ce, aux vues et aux sues des promeneurs. À quelques mètres de la piste cyclable (en regardant vers l’ouest) se côtoient un milieu naturel unique (reconnu par Canard Illimité) et ces déchets datant probablement de l’époque où on basculait n’importe quoi sans respect dans l’environnement (années ’60).
Ne pouvant supporter une telle vision de l’endroit, je décidai de m’informer à la source : le Ministère de l’Environnement. Après quelques jours, j’ai cumulé une somme de renseignements extrêmement préoccupants dont des rapports avec photos de l’endroit… simplement écœurant ! Le pire scénario qu’on pouvait imaginer. Des barils rouillés et éventrés depuis possiblement des décennies (qu’y avait-il dans ces contenants !?), des amas de balles de paintballs, des pneus à la dizaine ainsi que des détritus de toutes natures dont des pièces automobiles. Tout cet attirail jonchait le sol sur des centaines de mètres et macérait là dans une ʺsoupeʺ dont les ruissellements pouvaient certainement avoir atteint la nappe phréatique.
J’apprenais dernièrement qu’un entrepreneur a commencé à enfouir ce site …sans autorisation. On ne décontamine pas, on enfouit. Qu’arrive-t-il des déchets qu’on y enterre ? Aux dernières nouvelles, la Ville aurait émis une contravention en indiquant qu’il fallait un permis pour de tels travaux mais, m’a-t-on affirmé, on ne peut rien faire de plus. À quand la décontamination de ce lieu ?
Ni une ni deux, un appel à la Ville (qui répond de son territoire), on me dit que ce site contaminé est connu depuis longtemps…et que « c’est de juridiction provinciale ». Bon. Et concernant les analyses du sol et de l’eau de ce lieu contaminé… ? « C’est au propriétaire des lots à les faire et il conserve ces données pour lui » (me répond-t-on)
Je relance donc le Ministère ; on m’informe que je peux déposer une plainte, ce que je fais. On me fait un retour sur cette plainte en disant que ça ira au printemps :
«considérant le nombre élevé de plaintes reçues et la saison hivernale qui arrive» …
Mais enfin merde ! Depuis des décennies que ce lieu porte atteinte à un environnement sensible. La loi de protection de ces milieux est claire et s’inscrit en ces termes : « nul ne peut […] faire une activité susceptible de modifier un élément biologique, physique ou chimique propre à l’habitat de l’animal ou du poisson visé par cet habitat »
Par cette alerte citoyenne, je m’adresse aux pouvoirs publics (la Ville de Blainville en l’occurrence), comment se fait-il qu’aucune action n’a été posée pour exiger que ces lots contaminés privés soient décontaminés. À défaut d’obtenir la collaboration du propriétaire de ces lots, ne serait-il pas temps d’en faire l’acquisition en regard de l’intérêt qu’il représente pour ces milieux humides ?
Un citoyen perplexe qui attend de l’action,
Claude Beaudet, citoyen de Blainville

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top