- PUBLICITÉ -
Entête - Lettre Ouverte

La maison Abraham Dubois happée par la campagne électorale de Boisbriand

Patrimoine bâti

Abraham Dubois, troisième maire du village de Sainte-Thérèse, dont fait partie alors le territoire de Boisbriand, de 1853 à 1855, a été projeté dans la campagne électorale municipale de Boisbriand par le biais de sa maison, devenue un bien patrimonial.

- Publicité -

La maison Abraham Dubois sise au 331 chemin de la Grande Côte est une maison en pierre «d’inspiration française». Elle a été construite entre 1795 et 1800.

En septembre 2000, la Société d’histoire des Mille-Îles a dévoilé une plaque portant l’inscription «Maison Abraham Dubois, circa 1800». La maison possède le statut d’immeuble patrimonial cité.

Abraham Dubois (1803-1882) est un pionnier de la Grande-Côte. Il a acheté cette terre en 1837. Depuis, 4 générations de Dubois se sont succédés dans cette maison ancestrale. Jules Dubois, arrière petit-fils d’Abraham Dubois et fils Elphège Dubois, y est demeuré jusqu’à son décès en 2004, soit il y a à peine treize ans.

De plus, Abraham Dubois a été propriétaire de plusieurs fermes, dans Boisbriand. Il a aussi possédé un moulin à farine et une scierie. Il a également été propriétaire de l’île de Mai de 1840 à 1875.

Enfin, l’inventaire du patrimoine bâti de la MRC de Thérèse-de Blainville a répertorié 12 maisons construites avant 1800. Le même document a déclaré le chemin de la Grande-Côte «corridor d’intérêt patrimonial appartenant à la trame rurale». La présence des maisons ancestrales, comme la maison Abraham Dubois, est sans doute pour beaucoup dans cette reconnaissance historique.

Patrimoine intangible

La maison Abraham Dubois est un témoin éloquent de notre passé. Elle a aussi une valeur d’âge. La maison Abraham Dubois en plus d’être un bijou du patrimoine bâti fait partie du patrimoine intangible de Boisbriand, en raison du fait qu’elle a été habitée par Abraham Dubois et ses descendants pendant 167 ans, soit de 1837 à 2004.

L’âme de cette maison, c’est cette famille de pionniers qui a fortement contribué au développement de Boisbriand et dont les descendants sont toujours nos voisins.

Rappelons-nous d’Abraham, Calais, Rodrigue, Jules, Elphège, Jules et de tous les autres descendants.

Dans l’analyse de la valeur et de l’importance du patrimoine bâti, Il ne faut pas dissocier ce dernier du patrimoine intangible qu’il sous-tend et nous priver de cette richesse collective qui nous a été transmise par les anciens.

Certes, la maison a besoin de rénovations, car, elle a piètre figure depuis quelques années. Toutefois, sa valeur patrimoniale dépasse largement le coût des dépenses anticipées, en période électorale, pour sa réparation.

Combien d’entre nous accepteraient que leur maison soit démolie plutôt que d’envisager de la rénover, de lui refaire une beauté ?

 

Fernand Piotte,

Auteur de l’Histoire de l’Île de Mai

Rédaction de l’Histoire de Boisbriand, sur le point d’être terminée.

Sources :

La Société d’histoire et de généalogie des Mille-Iles,

Inventaire du patrimoine bâti de la MRC de Thérèse-de Blainville

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Voyagez avec Vasco
- PUBLICITÉ -
Top