- PUBLICITÉ -
Entête - Lettre Ouverte

Les citoyens doivent être mis au courant

Il ne faut pas être surpris en tant que citoyen des sources d’appuis pour ce projet dit «Fleuron sur le golf» de Rosemère qui attire la pensée unique économique des gens d’affaires et la cupidité humaine qui partage ces valeurs sans trop se préoccuper des conséquences de l’étalement urbain sur la région déjà lourdement tarée par des embouteillages monstres matin et soir sur tous les routes des basses-Laurentides: Labelle, la 15, la 640, la 13, la 335, le chemin de la Grande-Cote, etc.

Contrairement aux gens d’affaires, l’humain ne vit pas que d’économie mais aussi dans son environnement choisi. Naturellement les gens d’affaires du golf et ceux qui les appuient ne mentionnent pas les risques de pénurie d’eau déjà rationné à chaque été depuis une décennie et plus dans la région. Ils ne parlent pas des périodes où les gens doivent faire bouillir leur eau à cause des pannes et des contaminations. Ils ne parlent pas des pannes électriques de plus en plus fréquentes au fait que la région et les systèmes électriques sont de plus en plus surchargé par l’étalement urbain. Ils ne parlent pas des pertes des terres les plus arables de la région du Grand Montréal sacrifiées à l’étalement urbaine et ni du fait que la nourriture quotidienne ne pousse pas dans les supermarchés mais dans des terres agricoles qui sont aussi de plus en plus surchargées. Ils ne parlent pas des pertes des espaces verts qui avaient attiré la population dans cette région dont Rosemère.

Ils omettent de parler du transport en commun inadéquat depuis des décennies pour desservir autant d’usagers vers leurs lieux d’emplois et dont l’usage du transport en commun n’attire que des usagers qui utilisent cette forme de transport durant la semaine pour une période de 2 heures le matin et 2 heures le soir. Pour le reste des horaires, les autobus et les trains roulent presque vide et ce à fort coût aux usagers et soutenus par des subventions municipales et gouvernementales. Ils omettent aussi de mentionner que le projet de densification des terrains le long du 117 ou du 13e trou du golf en question, ne respecte pas le règlement de concordance au schéma d’aménagement de Rosemère et de la MRC Sainte-Thérèse-Blainville et qui limite le nombre d’étage à 3 étages maximum. Ils omettent de mentionner le niveau économique de la classe sociale des ainés qui gagneraient dans ce projet. Car ce projet ne parle nullement de logements sociaux pour la classe moyenne et pauvre de la région et des villes de la MRC qui est encore socialisé comme fardeau aux citoyens. Ils omettent de mentionner qu’en plus des 2 000 ou 3 000 personnes que les gens d’affaires semblent vouloir attirer dans la région, que cela attirera autant d’automobiles qui s’ajouteront dans la région déjà fortement congestionnée. Ils omettent de mentionner que le projet ne répond pas au principe du TOD du PMAD de la CMM qui requièrent que les résidences soient à 1 km d’une gare de train ou d’un terminus de transport en commun.

Ainsi le seul intérêt semble être d’amasser et de privatiser les profit sans ce soucier des conséquences, des impacts et des problèmes apportés par ce projet d’étalement urbain qui seront aussitôt socialisés comme fardeaux aux citoyens des villes de la MRC, dont Rosemère. Ainsi les termes de développement durable et d’écoquartier sont devenus des termes de l’insignifiance (ref. Vincent de Gaulejac-La Société malades de gestion) et de «green washing».

La solution pour les citoyens pour préserver leurs dernières zones et espaces vertes est de demander à leurs élus d’entamer les procédures pour une «servitude de conservation perpétuelle» pour protéger leurs espaces verts de la spéculation incluant ce qui reste des 62 hectares du golf et de ne jamais rezoner ces espace verts du golf de son zonage parc peu importe les menaces de vendre le golf qui flottent dans les derniers reportages médiatiques. Ainsi, les citoyens de Rosemère doivent se rallier pour protéger les derniers espaces verts qui font objet du schéma d’aménagement car il est impensable de perdre le patrimoine des espaces verts d’une ville comme Rosemère durant un mandat de 4 ans.

Voilà l’importance des citoyens d’être présent dans toutes les assemblées municipales de Rosemère ou de leurs villes pour veiller à leur qualité de vie et de protéger ces zones vertes de la cupidité humaine. Il est ainsi important que les citoyens aient toute l’information et ainsi les vrais impacts de ces projets d’étalement urbain.

Brian Szczepanik

Rosemère

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top