- PUBLICITÉ -
Entête - Lettre Ouverte

« ACIDE ; FÉMINICIDES… ! »

« Homicide, infanticide, suicide…
Tous trois, mots bien connus…
Mais « féminicide »,
À ce jour,
Presque jamais entendu !
Mais bien trop actuel, devenu…
Pour autant l’ignorer !
À 200 %, amplifié par ennemi COVID,
Ces horreurs, nouvelle réalité,
Le « féminicide » ; cruel fléau de société !

Figurant tout de même au Petit Larousse,
« Féminicide… »
Mais, pour la plupart d’entre nous,
Jusqu’ici, se faisait terme plutôt méconnu…
Du suffixe -cide, froidement, on nous tue !
Sans égards au sexe,
S’arrachant sur toutes les lèvres,
Et sans regard aux âge, classe sociale, religion…,
Ce sont vos « ex »…
Ou vos épouses,
Aucunes excuses !
Besoin d’une trêve !
À nous « femmes », tensions attention !

De loin,
« Nous » femmes ; importants êtres humains,
Au même titre que « vous », chers hommes !
Sans nous, race humaine s’éteint…
Ces féminicides, toutes ces femmes,
Ce pourrait être de vos plus sympathiques voisins,
De vos meilleurs copains,
Un proche ou plus lointain cousin,
Ou même, un frangin…

Comme on entend dans les médias :
« Jamais, on aurait cru ça de ces gens-là,
C’était pourtant, des gens bien,
De suspect, jamais rien !
Aucune bisbille,
Une bonne petite famille ! »

Alors, que ce soit de vos mains,
Ou encore, de vos poings,
Ou même, d’une arme,
À l’origine,
Devant ces tragiques drames,
Océans de larmes…
À tous ces gratuits crimes,
Beaucoup trop d’innocentes victimes !
Un seul féminicide, c’est déjà, un de trop !
Alors…, que penser de dix grandes pertes en quatre petits mois ?
Tant de dommages collatéraux !
De nous abattre comme des chiens….
Meurtre gratuit ; contre la loi !
Tuer… croyez-vous avoir ce « choix ? »
De vivre en toute sécurité
Et de nous sentir respectées,
Tout « également à vous », possédons ce « droit ! »
À cette violence faite aux femmes :
« Tolérance zéro ! »
De bien meilleurs soins,
Criant besoin !

À méditer : « féminicides… »
Vos « propres » suicides !
Oui, puisqu’en quelque sorte,
Vos conjointes mortes :
Vos foyers brisés ;
Vos familles éplorées ;
Vos enfants déchirés ;
Vos propres vies menacées ;
À l’incarcération à perpétuité,
Désormais condamnés ;
Jugés et à coups sûrs brutalisés,
Des autres prisonniers ;
Troqués, vos passionnants métiers,
Contre d’ardus travaux infligés ;
Puis, piètre dix mètres carrés,
Pour permanente résidence !
Vie de démence et de déchéance !
Sans oublier,
D’homme, « Vos Dignités »,
À jamais… désintégrées !

Hommes « en mal d’amour »,
Si intenses, soient-elles, ces souffrances…
Souffrances ou carences…
À vos nombreux SOS, ne seront point sourds,
Psychothérapeutes et autres intervenants :
Sur eux, toujours, vous pourrez compter !
C’est en demandant,
Que vous recevrez !
À vos secours,
À la course,
Tonnes de ressources ;
Pour vos coeurs, tenter de toucher,
De toutes parts, publicités médiatisées ;
Et « À COEUR D’HOMME » est là pour vous,
Du coup, renseignez-vous !

« Féminicide…
Comme de l’acide,
Tout crû,
Un terme qui vous tue ! »

 

Louise Auclair,
Bois-des-Filion

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top