- PUBLICITÉ -

Vivian Fugère

Vivian Fugère: une femme aux 1000 projets

(G.B.) À la tête du Centre canin La Patte Champêtre, à Blainville, et copropriétaire des boutiques Chico, de Bois-des-Filion, Boisbriand, Sainte-Agathe-des-Monts, Sainte-Julienne et, bientôt, de Saint-Lin-Laurentides, Vivian Fugère a trouvé une heureuse façon de combiner son intérêt naturel pour l’entrepreneuriat et sa grande passion pour les animaux.

«Depuis ma plus tendre enfance, les animaux sont essentiels à ma vie. J’ai eu mon premier berger allemand à l’âge de 12 ans», se remémore-t-elle.

Fille d’entrepreneur – son père était propriétaire de Pièces Automobiles Lecavalier inc. à Sainte-Sophie –, Mme Fugère a toujours été intéressée par le monde des affaires. «Mon père était un homme intègre et innovateur. Il a fait évoluer le milieu des centres de recyclage de pièces d’auto usagées comme peu d’autres ont réussi à le faire… Petite, nous parlions toujours business à la maison. J’ai travaillé quelques fois pour d’autres, mais ce n’était pas pour moi», dit-elle.

En 2005, Vivian Fugère a acheté 50 % de l’entreprise de fabrication de feux de circulation pour laquelle elle travaillait. En 2011, elle a revendu le tout, ce qui lui a donné le levier nécessaire à l’acquisition de sa terre et à la construction de sa pension pour chiens et chats.

Ayant remarqué une demande pour ce service dans la région, elle y a vu l’occasion d’amorcer un nouveau projet d’affaires dans un domaine qui la passionne plus que tout, les animaux. Ainsi est né, à l’automne 2013, le Centre canin La Patte Champêtre. L’entrepreneure a rapidement su se démarquer par ses services de pension et garderie de jour, d’éducation canine, de toilettage, etc., mais surtout, par son enthousiasme et sa volonté de perfectionnement constant. Elle a notamment participé à l’élaboration de la certification pour les pensions d’Anima Québec.

Au fil des ans, le centre canin n’a cessé de croître, si bien qu’il dispose aujourd’hui de 46 enclos pouvant accueillir jusqu’à 65 chiens, et qu’il rassemble pas moins de 17 employés.

«Je m’assure que mon équipe travaille comme je le fais, comme si c’était leur entreprise, comme si chaque chien et chat était le leur», fait valoir Mme Fugère.

Celle-ci s’implique avec tout autant d’ardeur au sein des boutiques d’animaux Chico. «Nous sommes quatre partenaires, avec chacun un rôle bien défini. Le mien est l’administration, ce qui englobe la comptabilité et les ressources humaines», précise la femme d’affaires. Depuis 2016, le quatuor a ouvert quatre succursales et une cinquième devrait voir le jour sous peu à Saint-Lin-Laurentides. Un projet qui occupera beaucoup de son temps au cours des prochains mois.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top