- PUBLICITÉ -
Une Ville qui se développe, se dynamise et s’urbanise

Une Ville Qui Se Développe, Se Dynamise Et S’urbanise

Une Ville qui se développe, se dynamise et s’urbanise

Croissance et boom démographique

Sans contredit, Blainville est l’une des premières villes quand vient le temps de parler de boom démographique. En 2001, 36 029 personnes se considéraient Blainvilloises et Blainvillois et ce nombre a considérablement augmenté, au fil du temps et des développements sur le territoire, passant à 53 510 en 2011, puis à 59 104 cette année, en 2018. Le nombre devrait atteindre 66 315 en 2021 et 78 385 une décennie plus tard, selon les statistiques fournies sur le site de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Les prochaines statistiques sont tirées de la toute nouvelle édition du livre «Blainville d’hier à aujourd’hui» , écrit par l’historien Denis Gravel et Hélène Lafortune. Dès les premières pages, on discute de certaines données locales, issues en majeure partie de Statistique Canada, soit du recensement de 2016.

Population homogène et «plutôt jeune»

À Blainville, selon le plus récent recensement, il y aurait une densité de population de 1 031 personnes par kilomètres carrés. La superficie de la municipalité, en 2016, s’élevait par ailleurs à 55,15 kilomètres carrés.

Quant à la population, on la décrit toujours aujourd’hui comme étant homogène. Majoritairement d’origine canadienne-française et de religion catholique, elle est qualifiée propriétaire de sa résidence, scolarisée, plutôt jeune et parlant le français. En ce sens, la langue de Molière est parlée par 87 % des Blainvillois en 2016. L’anglais est de loin en deuxième position avec 4 %. Les autres langues parlées, se situant chacune à près de 1 % du grand total à l’échelle de la localité, sont l’arabe, l’espagnol, le portugais et l’italien.

La population locale est composée de 50,7 % de femmes et de 49,3 % d’hommes, soit pratiquement semblable aux données québécoises. Les jeunes de 0 à 14 ans, en âge de fréquenter les nombreuses écoles de la ville, représentent 20,2 % des citoyens totaux, par rapport à 16,3 % pour l’ensemble de la Belle-Province. D’un autre côté, les personnes de Blainville de la tranche d’âge des 65 ans et plus, considérées comme des personnes âgées, forment 10,8 % du bassin total, comparativement à 18,3 % sur le plan provincial. La moyenne d’âge à Blainville est de 37,7 ans, selon Statistique Canada (2016).

Population active et propriétaire

Blainville comprend ainsi une population active de grande densité. En 2011,75,4 % de la population était sur le marché du travail, soit 78,9 % d’hommes et 72,1 % de femmes. Il y a deux ans, le taux de chômage total atteignait à peine 4,6 %, 4,7 % chez les hommes et 4,5 % chez les femmes.

Enfin, au niveau des ménages, toujours en 2011, 84 % d’entre eux étaient composés de propriétaires, 16 % de locataires. La majeure partie vivait alors dans des maisons individuelles, qui ont d’ailleurs proliféré au cours des dernières années grâce aux projets résidentiels, à la hauteur de 72,4 % du grand total. 14,1 % des ménages sont situés dans des appartements et dans des immeubles de moins de cinq étages. Les duplex comptaient 6,3 % du même ratio, les maisons jumelées, 5,4 %, et les maisons en rangée, seulement 1 %.

|

Blainville

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top