- PUBLICITÉ -

Construite vers 1800, la maison Abraham-Dubois est représentative de la maison rurale d'inspiration française par son corps de logis massif en maçonnerie de pierre calcaire grossièrement équarrie, son solage peu dégagé et son toit aigu à deux versants droits aux larmiers peu saillants (photo prise en 2008).

Témoin important de la vie seigneuriale

Maison Abraham-Dubois

La maison Abraham-Dubois marque un jalon important dans l'histoire de Boisbriand. L’immeuble et ses dépendances sont érigés sur les premières terres concédées sur le chemin de la Grande-Côte, près de l’île de Mai, vers le milieu du 18e siècle. Sise au 329, chemin de la Grande-Côte, la maison a été construite vers 1800 près du manoir seigneurial et du moulin banal de la seigneurie de Blainville, tous deux aujourd'hui disparus. La propriété a été acquise par Abraham Dubois en 1837. Ses descendants l’ont conservée jusqu’en 2004.

Les fils d’Abraham Dubois, Calais et Elphège, ont activement contribué au développement de la Grande-Côte. Propriétaire de la ferme durant la première moitié du 20e siècle, Elphège sera notamment élu au premier conseil municipal de Sainte-Thérèse-Ouest, en 1946.

Une maison à préserver

Citée monument historique en 2001, la maison Abraham-Dubois compte parmi le patrimoine bâti de la MRC Thérèse-De Blainville depuis 2016. En 2018, la maison désaffectée a été ravagée par un incendie. Un an plus tard, la Ville l’a acquise, sans le terrain, pour 1 $.

« Cette maison témoigne de la vie seigneuriale de la fin du 18e siècle. Les Boisbriannais y sont très attachés et l’ont toujours manifesté. Après quelques tentatives infructueuses, la Ville a finalement acquis ce vestige du passé en 2019. Maintenant, nous mettons tout en œuvre pour tenter de la sauvegarder », indique la mairesse Marlene Cordato.

En mai 2019, la Ville de Boisbriand a sondé ses citoyens quant à leur intérêt à sauvegarder la maison, tout en tenant compte des coûts liés à un éventuel projet de rénovation. Une centaine de citoyens y ont pris part et c’est majoritairement qu’ils ont exprimé leur attachement à cette maison et leur souhait de la conserver.

En novembre de la même année, soucieuse de préserver la maison dans le meilleur état possible malgré les importants dommages subis par l’usure du temps et l’incendie, la Ville de Boisbriand y a effectué des travaux de protection : une toiture temporaire a été installée pour prévenir les infiltrations d’eau et ultimement, le détachement de la pierre.

Entre-temps, la Ville continue de préparer son dossier. Menée conjointement avec la MRC Thérèse-De Blainville, cette démarche devrait se conclure par le dépôt d’une demande de subvention auprès du gouvernement dès le prochain appel de projets, vraisemblablement en 2022.

La Ville espère ainsi faire de la maison Abraham-Dubois un lieu à vocation culturelle qui accueillerait des expositions, des présentations ou des conférences. La maison pourrait aussi devenir un lieu de rencontre pour les artistes, les poètes et les conteurs. Des cours, des lectures publiques, des cérémonies et des réceptions pourraient également s’y tenir.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top