- PUBLICITÉ -
Sainte-Thérèse refait sa porte d’entrée

Sainte Thérèse Refait Sa Porte D’entrée

Sainte Thérèse Refait Sa Porte D’entrée
Sainte Thérèse Refait Sa Porte D’entrée

Sainte-Thérèse refait sa porte d’entrée

Investissement de 14,5 M$ au Village

«P our inviter, il faut être invitant» , a lancé la mairesse de Sainte-Thérèse, Sylvie Surprenant, en annonçant des travaux majeurs qui s’étaleront sur trois ans et mèneront au réaménagement complet d’une portion de la rue Turgeon, entre les rues Dubois et Joseph-Hamelin, un chantier qui s’annonce sous le thème Vers une porte d’entrée vivante au Village, et pour lequel on aura, au final, investi 14,5 millions de dollars.

En conférence de presse, le mercredi 20 juin, on a dévoilé les grands objectifs de ces travaux qui se déclinent de la sorte: la modernisation du réseau municipal d’égout et d’aqueduc; l’enfouissement de tous les fils aériens et l’enlèvement des poteaux de la chaussée («Ma première promesse électorale comme candidat indépendant, en 1995!» , blaguait le conseiller Luc Vézina), grâce à une subvention de 2,6 M$ provenant d’Hydro-Québec; l’aménagement d’une nouvelle place publique à proximité de la gare intermodale; l’optimisation de la piste cyclable; et le réaménagement de certaines intersections.

On prévoit donc des travaux majeurs en continu, du printemps à l’hiver 2019, la plantation de divers végétaux et les travaux de raccordement électrique, du printemps à l’automne 2020 et enfin, l’enlèvement des poteaux et la finalisation des travaux de pavage au printemps et à l’été 2021.

Un potentiel à développer

«Au terme des travaux, nous prévoyons une hausse des projets et des investissements dans le centre-ville, ce qui contribuera au développement économique de la Ville et attisera, nous l’espérons, le sentiment d’appartenance des Thérésiens envers leur Village» , commentait la mairesse de Sainte-Thérèse.

On partira donc du sous-sol, avant de travailler en surface, dans un effort d’embellissement, certes, mais aussi dans un souci de développer au maximum le potentiel de la gare de Sainte-Thérèse, identifié comme le secteur TOD (Transit oriented development) de la municipalité.

«On a la chance d’avoir une gare qui est adjacente à une station d’autobus, près des autoroutes 15 et 640. En 2016, la Ville s’est bien positionnée, selon les critères de la CMM, comme un endroit agréable où habiter, vivre et travailler, en raison justement de ces axes de transport et de l’accès au transport en commun» , exposait pour sa part le directeur du Service de l’urbanisme et du développement durable, Nicola Cardone, qui a participé à la réflexion de ce projet qui profitera également aux déplacements piétonniers et à vélo.

«Dans un périmètre d’un kilomètre, on a identifié 12 unités de voisinage où l’on retrouve tout ce qu’il faut pour vivre en autonomie complète, des lieux où habiter, travailler, se récréer, se nourrir et aller à l’école. Qu’est-ce que la Ville pourrait faire pour amener la chose à un niveau supérieur? C’est ce à quoi nous avons réfléchi» , d’ajouter ce dernier qui identifie le projet actuel comme un premier exercice en ce sens.

Rêvons notre ville

«En juin 2016, beaucoup de citoyens avaient participé à la consultation Rêvons notre ville, dans le but de repositionner notre centre-ville en fonction de ce TOD» , de rappeler M. Cardone. C’est cette réflexion qui est à la base de tout, à l’issue de laquelle on relevait trois points saillants: créer des lieux de rencontres et des espaces publics; réaménager l’emprise publique; attirer de nouveaux citoyens.

Ce dernier aspect, on le devine, n’est pas sans déplaire au Groupement des entreprises de Sainte-Thérèse (GEST) et à sa présidente, Marie-Noëlle Closson-Duquette, qui entrevoit tout de même quelques perturbations durant les travaux. «Le GEST va évidemment collaborer avec la Ville pour trouver des solutions optimales» , a-t-elle dit en qualifiant l’exercice de beau et grand projet.

Information et consultation

Par ailleurs, la mairesse précisait que la Ville de Sainte-Thérèse agirait à titre de maître d’œuvre principal à chacune des étapes de ce projet. «Nos équipes à l’interne possèdent toute l’expertise nécessaire pour assurer une gestion efficace et transparente de cet important chantier. Cette stratégie nous permettra d’assurer un meilleur contrôle sur les coûts, tout en abaissant les frais d’honoraires» , a-t-elle déclaré.

Enfin, tout au long des travaux (et même avant qu’ils ne soient lancés), la Ville orchestrera une démarche d’information et de consultation qui permettra aux citoyens d’en suivre l’évolution, mais aussi de poser des questions et de livrer des commentaires.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top