- PUBLICITÉ -

Tommy Pelletier est directeur général de Desjardins Entreprises Laval-Laurentides.

« Plusieurs indicateurs économiques favorisent les Laurentides ! » -Tommy Pelletier, directeur général, Desjardins Entreprises Laval-Laurentides

Relance économique

Les entrepreneurs de la région n’ont eu autre choix que de se retrousser les manches et de redoubler d’imagination au cours de la dernière année pour sortir indemne de cet épisode pandémique. Heureusement, grâce aux programmes d’aide auxquels ils ont eu accès, que ce soit du gouvernement ou encore de leur institution financière, ils en sortent, certes, ébranlés, mais toujours debout.

Desjardins Entreprises Laval-Laurentides compte pas moins de 30 000 membres entrepreneurs et entreprises dans ces deux régions. Elle est au nombre de ces institutions financières qui ont compris la situation et qui a, non seulement donné du répit à ses membres, mais qui leur a surtout proposé des solutions pour garder la tête hors de l’eau.

Plus de 5000 prêts d’urgences été octroyés. On a aussi répondu à plus de 1000 demandes d’allégements au niveau des financements tandis que différents Fonds, lancés pour soutenir l’entreprenariat et les communautés d’affaires de la région, ont été mis sur pied.

On parle ici des Fonds du Grand Mouvement, soit une enveloppe de 15 M$ jusqu’en 2024 pour supporter des organismes et projet de nature socioéconomique, à la fois structurant et durable qui ont un impact significatif sur les personnes et les communautés des régions Laval-Laurentides.

Le Fonds Créavenir vient quant à lui en aide aux entrepreneurs de 18 à 35 ans, sous forme d’une subvention non remboursable, dans le cadre du démarrage de leur entreprise ou de leur projet de croissance;

Puis, il y a le Fonds C, soit un appui financier d’un montant pouvant aller jusqu’à 10 000$ pour des projets entrepreneuriaux de croissance et d’innovation destinés aux entrepreneurs de la région.

Gardant cela en tête, il ne fait pas de doute que Desjardins s’est positionnée comme un incontournable de la relance économique.

« Plusieurs indicateurs économiques favorisent les Laurentides, et ce, à bien des égards », a indiqué Tommy Pelletier, directeur général chez Desjardins Entreprises Laval-Laurentides, citant en exemple la croissance démographique qui se poursuivra, ce qui, inévitablement, contribuera à un accroissement de l’économie de proximité.

« On a qu’à penser aux pharmacies, aux marchés d’alimentation, aux quincailleries, à l’industrie de la construction, pour nommer que quelques exemples. Ces secteurs continueront de performer », d’ajouter M. Pelletier.

Quant aux autres secteurs, comme la restauration, l’hôtellerie, le tourisme, et le commerce aux détails, pour ne nommer que ceux-là, le rôle d’une institution comme celle qu’il dirige sera d’être plus que jamais à l’écoute de ses membres afin d’être en mesure de leur offrir des solutions et un accompagnement adaptés pour faire face à la crise actuelle. Nous n’avons qu’à penser aux différentes mesures gouvernementales possibles, aux allégement accordés par les institutions financières et aux produits financiers adaptées. L’objectif visé est que, ultimement, ces entreprises demeurent viables, poursuivent leur pérennité et puissent être encore présentes pour profiter d’un retour à la normale et ainsi pouvoir bénéficier de la croissance soutenue prévue au cours des années à venir.

Un retour à la normale en 2021

La région des Laurentides a connu un important ralentissement économique en 2020. On parle d’une diminution de 5 %. Bien sûr, la distribution à large échelle des vaccins sera déterminante pour la suite, toutefois, en fonction des prévisions élaborés par les économistes chez Desjardins, il est prévu de récupérer l’entièreté de cette décroissance en 2021 si la situation demeure stable. On estime même que la croissance économique rebondira à 7,7 % en 2021 dans les Laurentides.

Selon les études économiques présentées le 25 mars dernier par Joëlle Moreau, économiste principale chez Desjardins, la région des Laurentides sera la deuxième du Québec où la croissance de la population sera la plus vigoureuse de 2021 à 2026. La migration interrégionale a d’ailleurs atteint un sommet avec l’arrivée nette de 9 067 personnes dans les Laurentides en 2020, surtout en provenance de Montréal et de Laval.

Les études réalisées estiment en outre que contrairement à d’autres régions, toutes les MRC des Laurentides afficheront un accroissement démographique positif sur l’horizon de prévisions.

Quant à l’emploi, il reprendra le chemin de la croissance en 2021 tandis que le taux de chômage repartira à la baisse, lui qui a atteint des sommets en 2020.

Des annonces gouvernementales tels des investissements totaux de 1,5 G$ pour améliorer les voies de l’autoroute 15 à Laval et dans les Laurentides sont au nombre des facteurs qui nous permettent d’être optimistes pour l’avenir.

 

Christian Asselin

casselin@groupejcl.ca

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top