- PUBLICITÉ -
Ode aux crèmeries... d’hier et d’aujourd’hui!

Ode Aux Crèmeries... D’hier Et D’aujourd’hui!

Ode aux crèmeries… d’hier et d’aujourd’hui!

C’est fou comme les petits plaisirs de la vie peuvent marquer nos mémoires… Quand j’étais petite, j’habitais à la campagne; on allait donc faire nos courses « en ville » . Sur le chemin du retour, on passait devant une crèmerie, laquelle était évidemment toujours animée par les belles journées d’été : indicibles, l’excitation et la joie qui s’emparaient de moi quand mon père ralentissait, signe évident qu’un arrêt gourmand impromptu était au menu!

Je m’en souviens comme si c’était hier : le soleil ardent, l’ambiance décontractée, les chaises de plastique rouge vif, le sourire de mes sœurs, la promesse d’un régal assuré… comment ne pas goûter le moment? Le bonheur de savourer une crème glacée et l’allégresse de la surprise conféraient à ces escales inopinées des airs de vacances familiales. Et j’en profitais à fond — moi qui aime tant la crème glacée!

Les dégustations en famille sont désormais choses du passé, mais j’attends toujours impatiemment le retour de la saison des glaces. J’ai gardé cette joie enfantine face aux crèmeries : chaque visite me ramène à l’époque où mes plus gros « problèmes » consistaient à devoir choisir entre les 1001 délices qui faisaient balancer mon cœur (et mon estomac, parfois!) et à manger mon cornet, le cas échéant, avant qu’il ne dégouline sur mes doigts — c’est qu’il ne fallait pas en perdre une goutte! — et sans que, horreur suprême (!), la boule ne s’évade…

Les crèmeries, il n’y a rien de tel pour booster le moral… Eh oui, je dois l’admettre, les crèmeries et moi, c’est à la vie, à la mort, point final!

Nathalie 🙂

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top