- PUBLICITÉ -

Les espoirs comblés du Cabaret BMO

Près de 24 000 spectateurs ont franchi les portes du Cabaret BMO de Sainte-Thérèse depuis son ouverture en septembre 2016. Un résultat dépassant tous les espoirs.

Il y a trois ans à peine, Plume Latraverse et Robert Charlebois foulaient la scène du Cabaret BMO. Les premiers à s’inscrire sur la liste des grands spectacles à voir au cours de cette année inaugurale dans ce nouveau lieu de diffusion situé rue Turgeon, en plein centre-ville de Sainte-Thérèse. Voilà qui était prometteur!

L’équipe d’Odyscène se doutait bien de l’intérêt que susciterait un spectacle présenté dans une salle de 250 places à l’ambiance intimiste et d’allure cabaret avec service aux tables. Sainte-Thérèse pouvait déjà compter sur la grande scène du Théâtre Lionel-Groulx de 800 places et sur celle de la salle Pierre-Legault de Rosemère, de 400 places.

Pendant un moment, l’église Sainte-Thérèse-d’Avila s’est transformée en salle-cabaret, mais n’offrait pas les conditions optimales pour y présenter des spectacles.

L’équipe d’Odyscène s’est elle-même étonnée du succès de la nouvelle salle. «Ç’a dépassé nos attentes. Au départ, nous avions prévu une cinquantaine de spectacles, puis ç’a rapidement doublé. En incluant les événements scolaires et le cinéma, nous avons inscrit 142 spectacles pour la première année» , indique Catherine Fontaine, directrice des communications d’Odyscène.

L’année suivante, le Cabaret BMO a fait encore mieux avec 150 spectacles à sa programmation, de septembre 2017 à la fin de l’été 2018.

«Il y avait vraiment un besoin pour ce type de salle» , explique Mme Fontaine. Surtout pour les spectacles musicaux dont l’auditoire rétrécit au fil des ans.

«Il y a une explosion de l’offre culturelle en général, ce qui place la chanson en difficulté. Les gens sont plus casaniers et sortent moins. La chanson francophone populaire attire moins les spectateurs. Il fallait donc une autre formule, une salle plus intimiste. Et ç’a toujours été notre leitmotiv de dire: il faut trouver la bonne salle pour le bon spectacle» , ajoute-t-elle.

Avec une salle ajustée aux spectacles plus intimes, Odyscène a pu inscrire en primeur au Cabaret BMO l’artiste Catherine Levac tout le mois de juillet 2017. Un gros succès pour ce spectacle en pleine période estivale où l’on retrouve davantage de jeunes artistes en rodage, spécifie Mme Fontaine.

Dernièrement, Chantal Lamoureux a pris la direction générale d’Odyscène. Avec cette nouvelle directrice, c’est aussi la programmation qui profitera d’un vent de fraîcheur. Mme Lamoureux souhaite élargir l’offre artistique multidisciplinaire en s’intéressant à des projets inusités, à la musique du monde.

L’idée est évidemment de trouver une niche non exploitée par la concurrence et d’augmenter la vente de billets, surtout chez la clientèle étudiante de 18-35 ans.

Pour mieux les attirer, le Cabaret BMO leur propose la Scène ÉclaT avec un tarif unique de 25 $ et des artistes spécialement choisis à leur intention, dont Dead Obies, le 13 avril 2019, Hubert Lenoir, le 25 janvier ou encore Safia Nolin, le 9 février.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top