- PUBLICITÉ -

Les enjeux actuels de l’Administration Perreault

L’environnement et la qualité de vie

Richard Perreault est maire de Blainville depuis 2013, également préfet de la MRC Thérèse-De Blainville depuis le départ de son prédécesseur, l’ex-premier magistrat de la Ville de Bois-des-Filion, Paul Larocque. Dans le cadre du 50e anniversaire de la localité qui l’a vu naitre et grandir, M. Perreault nous partage les accomplissements de son administration, plus particulièrement celles qui le rendent le plus fier.

Les sept maires et administrations qui ont marqué notre ville devaient composer avec des enjeux de leurs temps et, aujourd’hui, on peut sans doute confirmer que l’environnement est au cœur des préoccupations de tous et chacun. Les villes prennent divers moyens pour respecter et valoriser l’écologie et le développement durable, entre autres, via l’instauration de la troisième voie, soit les fameux bacs de compostages, la vitalisation des espaces verts, la construction de routes vertes et cyclables et ainsi de suite.

«Mes priorités sont assurément l’environnement et la qualité de vie, raconte Richard Perreault, en entrevue téléphonique. Nous avons décidé de préserver 40 % de notre territoire composé de milieux naturels et récréatifs. Je souhaite que, dans le futur, nos successeurs auront pris ceci en considération.»

Il a, en ce sens, rencontré plusieurs familles, aimant particulièrement la nature et les lieux de grand air, demandant ainsi à avoir accès des milieux naturels à proximité, sur le territoire blainvillois.

«Il y a des aménagements de boisés, soit le boisé du Parc équestre, les sentiers du Plan Bouchard, et nous avons travaillé fort pour aménager les lacs Fauvel» , énumère le premier magistrat.

Il s’agit de plusieurs lieux naturels que l’on voulait rendre disponibles pour les citoyens, des dires de celui-ci, soit des gens d’un jeune âge, une population reconnue pour être active, aimant le plein air et le sport, les activités en groupe et en famille plus particulièrement.

D’autres préoccupations…

Régler les pannes électriques récurrentes sur le territoire, en travaillant avec Hydro Québec à l’élaboration d’un plan précis, se pencher sur l’élaboration d’un bon service en transport en commun pour la population, tout en rendant plus disponibles des stationnements incitatifs afin d’encourager le transport en train de banlieue. La liste est longue et il s’agit d’actions entreprises par l’Administration Perreault afin d’offrir un environnement supérieur à ses concitoyens.

«En bref, l’environnement et la qualité de vie sont les enjeux les plus importants pour nous à l’heure actuelle. Nous souhaitons maintenir notre excellente qualité de vie, à Blainville, en continuant d’offrir des services, en fait, une panoplie de services pour les jeunes familles qui choisissent notre localité. Je souhaite voir une population active et nous souhaitons lui offrir un environnement de qualité pour se faire.»

Pour le 100e de Blainville?

Projetons-nous un instant en 2068, soit au moment où Blainville fêtera assurément son centenaire. Quelle serait la ville idéale pour Richard Perreault à ce moment?

«Je pense que les successeurs devront prendre en compte le fait que l’on peut développer notre ville jusqu’à un certain niveau. De faire attention de ne pas dépasser ce niveau, c’est primordial. Blainville peut être développée, mais ce développement n’est pas infini» , de dire ce dernier.

Pour lui, il est important de préserver ce 40 % de milieux naturels intacts, sur l’ensemble du territoire. Il s’agit bien d’un héritage vert qu’il souhaite laisser à ses concitoyens et aux futurs résidants blainvillois.

«Cette préservation devrait être notre priorité à long terme afin de garder notre qualité de vie optimale. Nous sommes à près de 60 000 habitants en 2018. Lorsqu’on sera à 75 000 citoyens, nous allons assurément atteindre le maximum. Il y aurait peut-être de la place, mais, à mon avis, il s’agirait d’une mauvaise idée de développer davantage» , de conclure le maire Perreault, lui qui en est aujourd’hui à son deuxième mandat, spécifiant, en ce sens, que son travail, et celui de l’administration actuelle, est loin d’être terminé.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Sucré
- PUBLICITÉ -
Top