- PUBLICITÉ -
Le plan vert de la mairesse

Bien que les femmes soient plus rares en politique municipale qu’aux autres paliers, Sylvie Surprenant occupe la gouvernance de Sainte-Thérèse depuis 13 ans.

Bien que les femmes soient plus rares en politique municipale qu’aux autres paliers, Sylvie Surprenant occupe la gouvernance de Sainte-Thérèse depuis 13 ans.

Le plan vert de la mairesse

Malgré sa réélection aux commandes de Sainte-Thérèse à l’automne 2017, la mairesse Sylvie Surprenant a bien compris que l’environnement s’était invité en première place sur la liste des priorités de ses concitoyens et qu’ils attendaient des mesures concrètes de sa part d’ici l’automne 2021.

Au Québec, Sylvie Surprenant est l’une des rares femmes à la tête d’une administration municipale. À peine plus de 14 % occupent ce poste. Presque un exploit pour celle qui amorçait l’an dernier un quatrième mandat. «C’est la continuité d’une vision d’une ville et non celle d’une mairesse» , tient pourtant à préciser celle-ci.

Dans cet esprit de continuité, Mme Surprenant souhaite ainsi aller de l’avant rapidement avec certaines mesures promises lors de sa campagne électorale de 2017. Dans un sondage réalisé par l’Union des municipalités du Québec, ces dernières années, les gens s’étaient montrés préoccupés par l’environnement.

Vers le compostage

Après un projet-pilote tenté en 2003, il fallait inciter toute la population à amorcer un virage vert. À l’époque, plusieurs familles thérésiennes avaient eu accès à l’une des formations données par des consultants professionnels. Les gens pouvaient ensuite repartir avec un composteur pour leur domicile défrayé par la Ville à 50 % et incluant des sacs biodégradables.

«La seule problématique, c’est que les gens faisaient mal la séparation, ce qui contaminait le reste. Le transporteur a donc refusé de ramasser les collectes, car il était obligé de les amener à l’enfouissement» , affirme Mme Surprenant.

La Ville a voulu remédier à ce genre de situation en proposant à nouveau la collecte organique à compter du 6 avril dernier, tel que promis en campagne électorale. Cette fois, les citoyens ont pu se familiariser au processus de compostage par l’entremise du Web et des réseaux sociaux, notamment avec des capsules vidéo et un guide d’utilisation ayant été distribué dans les foyers. Un mode d’emploi facilité? Le temps le dira.

Transport alternatif

Vu l’intérêt progressif pour l’automobile électrique, l’administration Surprenant a dû faire un effort là également. Depuis l’automne dernier, la Ville dispose de trois bornes de recharge, qui viennent s’ajouter aux trois bornes déjà installées par des commerçants. Avec six adresses pour recharger une batterie, c’est une belle avancée, estime Sylvie Surprenant.

Quant à l’idée d’instaurer un système de vélos en libre-service, l’administration Surprenant a mis le projet en suspens pour le moment.

«On se donne du temps pour ce projet, soutient la mairesse. On a mis en place des stations de vélos un peu partout dans la ville, à des endroits ciblés où les gens peuvent laisser leur vélo et se déplacer. À la gare, les gens peuvent laisser leur vélo dans un endroit fermé. Tout ça, c’est une façon d’encourager le transport actif

La mairesse des Thérésiens dresse un bilan positif des premiers mois de son nouveau mandat. «J’ai un conseil municipal qui est heureux de représenter les citoyens. Pour moi, c’est la continuité de ce qui s’est fait il y a moins de dix ans. Toute la vitalité du nouveau quartier qui va prendre sa place (avec le projet du Quartier Belmont – près de la gare). On veut faciliter le déplacement des gens en transport collectif et dans un environnement agréable» , conclut Sylvie Surprenant.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top