- PUBLICITÉ -
La naloxone: l’antidote aux surdoses d’opioïdes

La naloxone: l’antidote aux surdoses d’opioïdes

Connaissez-vous la naloxone? Ce médicament renverse temporairement les effets d’une surdose d’opioïdes (héroïne, morphine, fentanyl, codéine, etc.), laquelle entraîne le ralentissement, voire l’arrêt de la respiration. Si elle est administrée immédiatement, la naloxone peut prévenir le décès ou les dommages que causerait un manque d’oxygène au cerveau.

Alors que le Canada est en pleine crise des opioïdes, il est important de savoir que des trousses de naloxone sont offertes gratuitement et sans ordonnance aux 14 ans et plus dans toutes les pharmacies du Québec, notamment. Le médicament peut être administré par injection ou encore au moyen d’un vaporisateur nasal.

Si vous pensez que quelqu’un est en surdose, appelez le 911 et administrez la naloxone sans tarder en suivant les directives sur la trousse. À noter : la naloxone ne remplace pas l’intervention des services d’urgence; ses effets sont temporaires et peuvent s’estomper avant ceux de la surdose. Certaines personnes peuvent par ailleurs avoir besoin de plus d’une dose de naloxone.

Vous connaissez quelqu’un à risque de surdose? Rendez-vous au sante.gouv.qc.ca et consultez l’onglet « Trouver une ressource » pour savoir quels établissements près de chez vous distribuent de la naloxone, puis renseignez-vous sur la façon de l’administrer. Cela pourrait sauver une vie!

Difficulté à parler et à rester éveillé, lèvres bleues, pupilles très petites, peau froide et moite, étourdissements, confusion, somnolence extrême, bruits de suffocation, respiration lente… sachez reconnaître les signes d’une surdose d’opioïdes!

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top