- PUBLICITÉ -

Équilibre et stabilité, les couleurs de Sainte-Thérèse

Si vous habitez Sainte-Thérèse, vous faites partie de l’un des 27 000 citoyens de cette ville de la MRC de Thérèse-De Blainville, où vit la majorité des habitants de la région des Basses-Laurentides.

Ville banlieusarde de taille moyenne, Sainte-Thérèse se caractérise par l’équilibre de son tissu social. À quelque 20 kilomètres de la métropole, 95 % de ses habitants s’y expriment uniquement en français.

Si l’âge médian indiqué est de 46 ans, on peut toutefois observer une répartition harmonieuse de la population thérésienne.

Les jeunes de moins de 25 ans représentent 24 % de la population, leurs aînés de 25 à 44 ans comptent pour 23 %, les citoyens de 45 à 64 ans constituent la plus grosse portion de la tarte avec 28 % tandis que les gens de plus de 65 ans forment 24 % de la population thérésienne.

Fait intéressant, les personnes vivant seules (39 %) ou en couple (38 %) forment la majorité de la population de Sainte-Thérèse. Les familles composées de trois, quatre ou cinq personnes et plus ne représentent guère que 23 % de la population.

Médianes ou proportions?

Ces données démontrent l’importance de tenir compte de la répartition des statistiques et non seulement des médianes.

La médiane indicative du revenu de la population l’illustre assez bien. D’après Statistique Canada, le revenu moyen à Sainte-Thérèse, en 2016, atteignait 69 091 $. Or, 45 % de la population gagne moins de 50 000 $. Pour le reste, 25 % de la population active gagne de 50 000 $ à 80 000 $ alors que 10 % reçoivent un revenu de 80 000 $ à 100 000 $ et que 20 % reçoivent de 100 000 $ à 150 000 $ annuellement.

D’ailleurs, on observe presque à égalité le nombre de ménages propriétaires et de ménages locataires, respectivement 49 % et 51 %, selon le recensement effectué par Statistique Canada, en 2016.

En matière de scolarité, si les données du dernier recensement fédéral sont toujours actuelles, force est de constater que le territoire de Sainte-Thérèse n’attire pas particulièrement les diplômés universitaires qui ne forment que 21 % de la population, alors que 58 % de la population détient soit un diplôme d’études collégiales, un diplôme d’études secondaires ou d’apprenti-métier. Vingt et un pour cent de la population ne détient aucun diplôme ni formation.

Voilà qui offre une image contrastée de Sainte-Thérèse, qui compte 13 établissements scolaires, dont une école privée et un cégep.

Entourée des autoroutes 15 et 19, du nord au sud, et par la 640, d’ouest en est, Sainte-Thérèse est aussi desservie par une gare intermodale située en plein centre-ville, qui fait partie du trajet du train de banlieue de la ligne exo 2 depuis sa mise en service en 1997. L’endroit sert également de terminus aux autobus.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top