- PUBLICITÉ -
Des tablettes électroniques pour les classes TSA

Des Tablettes électroniques Pour Les Classes Tsa

Des tablettes électroniques pour les classes TSA

École Le tandem

La Fondation Justine et Florence, par la voix de son porte-parole Alain Sagi, était de passage à l’école Le Tandem, le mercredi 13 juin, afin de procéder à un don de huit tablettes électroniques qui s’intègreront au coffre d’outils des enseignantes et des éducatrices affectées aux classes TSA (trouble du spectre de l’autisme) de l’institution thérésienne.

Elles ne seront opérationnelles qu’au début de la prochaine année scolaire (il faut bien les configurer comme il se doit), mais les enfants n’étaient pas moins heureux de les recevoir, d’autant plus qu’on leur a présenté la chose comme un outil qui donne le goût d’apprendre et qui permet aussi de s’amuser.

«Cette année, grâce à nos donateurs, nous aurons pu distribuer environ 80 tablettes» , de préciser M. Sagi. Mise sur pied en 2013 par Catherine Chevrette et Nancy Ménard-Cheng, la Fondation Justine et Florence se donne pour objectif de faire une différence dans la vie et le développement des enfants autistes. L’idée de distribuer des tablettes électroniques émane de rencontres et de discussions avec le personnel spécialisé de maintes écoles québécoises. Depuis deux ans, environ 250 tablettes, avec des cartes et des applications spécifiques aux besoins exprimés, ont alors pu transiter vers les écoles, via la Fondation.

Favoriser les apprentissages

«Nous estimons que c’est l’outil le plus performant, d’exprimer Alain Sagi. Ça permet aux enfants d’être dans leur bulle et de demeurer concentrés plus longtemps. Avec une tablette, le niveau d’attention est énorme. Ça permet à ces enfants, qui sont tous très intelligents, de développer leurs habiletés en lecture et en mathématiques, par exemple. Ça peut aussi aider à calmer des crises, parfois.»

À la lumière de ces constats, M. Sagi ajoute que les membres de la Fondation qu’il représente s’étonnent du fait qu’on en retrouve si peu dans les classes spécialisées, chose à laquelle l’organisme tente de remédier.

Un outil de plus

«Les enfants pourront les utiliser pour leurs différents apprentissages, pour travailler la communication et la motricité fine, entres autres» , d’énumérer Isabelle Charbonneau, éducatrice spécialisée au Tandem, laquelle a monté le dossier et acheminé la demande auprès de la Fondation. Le tout profitera à quelque 28 enfants, dès le début de la prochaine année scolaire, a-t-on appris.

«C’est un outil interactif qui est simple et facile à utiliser pour nos élèves. C’est un outil de plus, en fait, pour travailler les matières académiques. Elles aideront aussi les plus vieux qui participent au projet théâtral de l’école à apprendre leurs textes. Mais c’est un outil parmi tous les autres. On ne délaissera pas les crayons et on continuera de manipuler des objets» , précise Mme Charbonneau.

Pour obtenir ces tablettes, il suffit de présenter un dossier à la Fondation Justine et Florence qui, après analyse des besoins, entame les procédures de cueillette de fonds, d’achat et de distribution. Pour en savoir davantage sur la fondation ou pour faire un don, visitez le [http://www.unetabletteunsourire.com].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top