- PUBLICITÉ -

Des noms chargés d’histoire

Les districts électoraux

Ils ne portent souvent qu’un simple numéro, les districts électoraux prennent parfois le nom de personnalités qui ont marqué l’histoire. C’est justement le cas à Boisbriand.

District Sanche

Désigné à la mémoire d’Alexandre Sanche, dit l’Espagnol, un surnom très justement attribué à celui qui portait aussi le patronyme de Sanchez. Les sites et dictionnaires généalogiques mentionnent d’abord Alexandre-Léonard Sanchez, né en 1728 à Leon, dans le nord-ouest de l’Espagne, et décédé en 1794, à Sainte-Thérèse. Son épouse, Catherine Talon (1730-1796), a donné naissance à Alexandre-Laurent (1759-1818), Marguerite (1765-), Augustin-Louis (1766-) et Antoine (1775-1837). Ce sont leurs enfants qui commenceront à porter le nom de Sanche. Et c’est sur les terres de cette famille que passera finalement la montée Sanche, une artère qui part du chemin de la Grande-Côte et progresse vers Sainte-Thérèse, là où elle prend le nom de rue Turgeon, une fois passé le viaduc de l’autoroute 640.

District Dugué

Membre d’un corps de soldats d’élite envoyé en Nouvelle-France par Louis XIV, en 1665, Michel-Sidrac Dugué de Boisbriand est né en 1638 à Puceul, en France, puis décédé à Montréal, en 1688. Il a fait sa marque comme commandant militaire et dans le commerce des fourrures, lui qui fut récompensé en obtenant notamment les terres de la Seigneurie des Mille-Îles, «une étendue de 11 milles et demi sur 7 milles et demi, depuis Terrebonne jusqu’à la rivière du Chêne» (Dictionnaire biographique du Canada). Ces terres furent par la suite concédées à ses deux gendres, Jean Petit et Charles-Gaspard Piot de Langloiserie.

District Filion

Du nom de la famille Filion, pionnière des Côte Sud, Côte Nord et Grande-Côte (site Web de la Ville de Boisbriand).

District Dubois

Du nom de la famille Dubois, pionnière du chemin de la Grande-Côte et de la Côte Sud (site Web de la Ville de Boisbriand).

District Brosseau

Du nom de la famille Brosseau, pionnière du chemin de la Rivière-Cachée et du chemin de la Grande-Côte. Ironiquement, l’un de ses plus illustres membres, Évariste Brosseau (1878-1954), qui fut maire de la paroisse Sainte-Thérèse, de 1934 à 1946, s’est retiré de la vie publique pour marquer son opposition au démembrement de celle-ci. L’exercice devait favoriser la création de Sainte-Thérèse-Ouest, qui deviendrait à son tour Boisbriand, en 1974 (Généalogie du Québec et d’Amérique française).

District Labelle

Du nom de la famille Labelle, pionnière du chemin de la Rivière-Cachée, de la Côte Sud et de la Côte Nord (site Web de la Ville de Boisbriand).

District Desjardins

Du nom de la Famille Desjardins, pionnière du chemin de la Grande-Côte et nom du 2e maire de Sainte-Thérèse-Ouest, Gustave Desjardins. Celui-ci a été nommé à ce poste en 1951, en remplacement du maire Amédée Dion, décédé le 27 février 1951. M. Desjardins est demeuré en poste jusqu’en 1966. Une école avait été désignée à son nom, sur la montée Sainte-Marianne (site Web de la Ville de Boisbriand).

District Dion

Du nom de la famille Dion, pionnière du chemin de la Côte Sud, de la Côte Nord, du chemin de la Rivière-Cachée et nom du 1er maire de Sainte-Thérèse-Ouest, Amédée Dion. Élu en 1946, il est resté en poste jusqu’à son décès, en 1951. Avec son frère Bruno il fut aussi éleveur laitier. Ils sont aussi les inventeurs de la première batteuse et à l’origine de Dion et frères, entreprise qui se trouve sur le même site depuis sa fondation. (site Web de la Ville de Boisbriand).

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top