- PUBLICITÉ -
Des impacts, oui, mais les commerçants vivent bien avec la situation

Photo Benoît Bilodeau

Caroline DuPaul, agente de liaison du GEST pour la CCITB, et Marie-Noëlle Closson Duquette, présidente du GEST.

Photo Benoît Bilodeau

Une campagne de communication humoristique ayant pour thème «Plus beau sur Turgeon» a été mise en place le temps de ces travaux.

Des impacts, oui, mais les commerçants vivent bien avec la situation

Travaux de réaménagement sur la rue Turgeon

Contrairement aux commerçants des rues Saint-Denis et Sainte-Catherine, à Montréal, les commerçants du noyau villageois de Sainte-Thérèse vivent relativement assez bien avec les inconvénients qu’engendrent les travaux de réaménagement en cours depuis le 21 mai dernier, sur la rue Turgeon, plus précisément dans la portion comprise entre la rue Dubois et le chemin de fer du Canadien Pacifique.

C’est à tout le moins ce dont témoignent la présidente du Groupement des entreprises de Sainte-Thérèse (GEST), Marie-Noëlle Closson Duquette, tout comme l’agente de liaison du GEST pour la Chambre de commerce et d’industrie Thérèse-De Blainville (CCITB), Caroline DuPaul.

Un mal nécessaire

Celles-ci reconnaissent qu’il y a, oui, certains impacts, et que des commerçants sont affectés, mais que tous se disent que cela va «mener à quelque chose de très positif» une fois que les travaux seront complétés.

«Les gens s’encouragent beaucoup en pensant à ce qu’ils vont avoir par après. C’est un coup à donner. De toute façon, ces travaux devaient être effectués et ils le sont de la bonne façon. Les délais sont respectés et il y a un sentiment d’écoute de la part de la Ville» , d’indiquer les deux femmes.

«C’est un mal nécessaire, mais les commerçants voient aussi le potentiel à venir. On va améliorer de façon drastique une rue qui en avait besoin. Au final, nous aurons une entrée dans le Village à la hauteur de ce que les commerçants offrent» , mentionne Mme Closson Duquette, estimant que la Ville de Sainte-Thérèse a bien fait ses devoirs en consultant les commerçants dès le mois d’octobre 2018 et en mettant sur pied un comité de «bon voisinage» , sur lequel siège un représentant du GEST, pour faciliter les échanges avec les résidents, les gens d’affaires et les institutions qui ont à subir les impacts liés à ces travaux.

Travailler de concert avec les commerçants

«Dès l’annonce du projet, il était important pour la Ville de travailler de concert avec les commerçants du Village. Une démarche d’information et de consultation a été mise en branle plus d’un an avant le début du chantier. Ainsi, en amont des travaux, un petit déjeuner-causerie et un forum-commerçants ont été organisés, dédiés spécialement aux enjeux liés aux commerces» , explique, de son côté, Mélissa Collins, directrice du Service des communications de la Ville de Sainte-Thérèse.

Ainsi, pour amenuiser les impacts de ces travaux, Mmes Closson-Duquette et DuPaul mentionnent que cela a été très apprécié de la part des commerçants, la Ville a pris soin de montrer, lors de cette fameuse rencontre du 2 octobre 2018, des maquettes montrant ce à quoi ressemblera la rue Turgeon une fois les travaux complétés.

La Ville a aussi initié une campagne de communication humoristique ayant pour thème «Plus beau sur Turgeon» pour mettre en valeur les commerces et rappeler qu’ils demeurent ouverts et accessibles pendant les travaux, malgré la fermeture de la portion de rue Turgeon touchée et les détours à effectuer.

Un site Web [http://rueturgeon.ca], une page Facebook et une infolettre, tout comme l’embauche d’une agente de liaison communautaire et communication, font notamment partie des mesures en place pour mieux informer les commerçants et leurs clients sur le déroulement de cette première phase qui se terminera fin octobre.

Dans les circonstances, tout se passe donc pour le mieux, et la présidente du GEST pressent même qu’il y aura «boom» à la suite de ces travaux. «Je sais que certains pensent déjà à s’établir dans le Village une fois que les travaux seront terminés» , de mentionner la présidente du GEST, sans en dire davantage pour le moment.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top