- PUBLICITÉ -

L’usine de Plaisirs Gastronomiques a ouvert ses portes à Boisbriand en 2001.

(Photo Benoît Bilodeau) Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, en visite, en mars 2017, chez Kinova en compagnie des deux cofondateurs de l’entreprise de Boisbriand, Charles Deguire et Louis-Joseph Caron L’Écuyer.

Des entreprises bien connues ont trouvé pignon sur rue à Boisbriand

Des secteurs d’activités très diversifiés

Si son nom a longtemps été associé à celui de General Motors (GM), jusqu’à ce que le constructeur automobile ferme son usine en septembre 2002 après 37 ans de présence sur son territoire, la Ville de Boisbriand est certes devenue un lieu privilégié pour les industries et entreprises qui désirent s’y installer.

En fait, ce sont, selon des chiffres fournis par la Ville elle-même, près de 300 entreprises employant plus de 8 000 personnes qui ont choisi d’avoir pignon sur rue à Boisbriand pour y mener leurs activités. Des entreprises dont les noms sont non seulement bien connus, mais qui font rejaillir celui de Boisbriand à travers le Québec et le Canada, mais aussi un peu partout dans le monde.

Celles-ci oeuvrent dans des secteurs d’activités très diversifiés, qu’il s’agisse de transformation alimentaire, de robotique, d’aéronautique, de vêtements, de divertissement et même de production de cannabis pour ne nommer que ceux-ci.

Et grâce aux immeubles que l’on retrouve dans ses sept parcs industriels, la Ville de Boisbriand prévoit d’ailleurs engranger des revenus de taxation de l’ordre de 8 441 310 $ sur les 69 145 000 $ inscrits dans son budget de l’année 2021.

Quelques noms à retenir…

Parmi les industries et entreprises les plus connues qui contribueront justement à ces entrées d’argent, mentionnons d’abord le nom de Plaisirs Gastronomiques, installée rue la Vérendrye, le long de l’autoroute 15, dont l’actuelle usine est en opération depuis août 2001. Se spécialisant dans la produits gourmands (plats cuisinés, saucisses, charcuterie, pâtés, quiches et autres), l’entreprise a été agrandie en 2004 pour passer de 80 000 à 132 000 pi2.

Toujours dans le domaine de la transformation alimentaire, il y a aussi l’entreprise O’Sole Mio, qui s’est établie à Boisbriand en 1998 en se dotant d’une première usine de 10 000 pi2. Depuis 2014, quelque 200 personnes œuvrent, rue Ambroise Lafortune, dans une usine de 185 000 pi2 certifiée LEED et dédiée aux produits italiens prêts-à-servir.

Le domaine robotique est également bien représenté par Kinova, une entreprise qui a vu le jour à Boisbriand en 2006 et qui propose, depuis, une gamme de produits robotiques afin d’aider les personnes vivant avec un handicap, mais aussi les chirurgiens et chercheurs. Basée depuis cinq ans du côté nord du boulevard de la Grande-Allée dans de nouveaux locaux, elle compte quelque 200 personnes à son emploi.

Aussi, un peu plus au sud, sur le boulevard des Grandes Tourelles, s’y trouve l’entreprise Abipa Canada qui est considérée comme un chef de file dans le domaine de l’usinage de précision, de la fabrication et de la soudure de composants destinés au marché aéronautique. Fondée en 1988, elle a emménagé à Boisbriand en septembre 2015 dans un bâtiment ultra moderne de 6 0000 pi2 ayant obtenu la certification LEED Argent.

La compagnie Canada Goose, bien connue pour ses vêtements d’extérieur, est aussi bien présente à Boisbriand, elle qui procédait, en juin 2017, à l’ouverture officielle d’une nouvelle usine de production de 95 000 pieds carrés en sol canadien, et une première au Québec. En tout, on prévoyait créer à terme 450 emplois dans cette usine située à l’extrémité sud de la rue la Vérendrye.

Côté divertissement, on peut compter sur la présence d’Immersia qui se spécialise dans l’industrie du jeu d’évasion. Fondée en octobre 2016 à Laval par la double médaillée olympique en plongeon Roseline Filion et cinq autres partenaires, l’entreprise a ouvert au printemps 2019 une succursale dans des espaces de 7 300 pieds carrés situés sur le boulevard du Curé-Boivin. Elle y propose à cet endroit trois scénarios de jeu.

Enfin, la production de cannabis est aussi un secteur d’activités qui a trouvé preneur à Boisbriand avec Navaya qui, en mars dernier, procédait à l’inauguration de son usine, tout près du magasin Costco, dans le Faubourg Boisbriand. Il s’agit des anciennes installations de 100 000 pi2 de MAS Industries qui serviront à produire ultimement, lorsqu’elles seront à plein rendement, 100 000 kg de cannabis chaque année.

Bref, avec ces entreprises et toutes les autres que l’on retrouve sur son territoire, on peut dire sans trop se tromper que Boisbriand n’a rien à envier à plusieurs grandes villes du Québec et du Canada.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top