- PUBLICITÉ -
Vincent Arseneau et son fils Marc-Antoine lancent la phase II de leur projet

(Photo Michel Chartrand)

Vincent Arseneau et son fils Marc-Antoine lancent la phase II de leur projet

Marche de 1 000 km pour la recherche contre le cancer

L’été dernier, le conseiller municipal à la Ville de Sainte-Thérèse Vincent Arseneau et son fils Marc-Antoine, alors âgé de 14 ans, ont amorcé une marche en deux temps, dont la première tranche de 300 km les avait menés de Sainte-Thérèse à Québec. Cette année, le duo récidive et se prépare actuellement à entamer la deuxième portion du projet qui les conduira cette fois, de Lévis à Chandler. Une marche de quelque 700 km qui s’étalera sur 35 jours.

«En principe, nous marcherons pendant 32 jours. On s’est donné trois jours de jeu», explique M. Arseneau. De fait, la seule préoccupation de ce dernier concerne la traversée de la vallée de la Matapédia pour laquelle huit jours ont été prévus. «Je constate qu’il n’y a pas beaucoup de maisons sur notre route», fait-il remarquer.

Pour le reste, c’est avec beaucoup d’enthousiasme que le père et le fils chausseront de nouveau leurs souliers de marche pour un périple qui va bien au-delà du simple effort physique. «J’ai tellement aimé mon expérience, l’été dernier, qu’à notre retour je me suis demandé comment j’allais vivre le reste de l’année avant de repartir», de confier M. Arseneau. Même son de cloche du côté du fils qui anticipe l’aventure avec toute la fougue et la belle naïveté de ses 15 ans.

Est-il nécessaire de rappeler aussi que la raison principale derrière la motivation des marcheurs est d’abord et avant tout constituée d’espoir: celui qu’un jour, le cancer se guérira. «Les statistiques concernant le cancer sont effarantes. Le cancer demeure une maladie complexe et compliquée. Il faut continuer à lutter contre cette maladie et c’est pourquoi, cette année encore, Marc-Antoine et moi marcherons pour la recherche contre le cancer», de souligner M. Arseneau.

Déjà, 17 000 $ ont été amassés au profit de l’Institut du cancer de Montréal (ICM). L’objectif à atteindre est de 30 000 $. «La démarche de Marc-Antoine et Vincent Arseneau est d’autant plus appréciée qu’il est plutôt rare de voir des gens mener de tels projets», se réjouit le président de l’ICM, Raymond Garneau.

Côté logistique, un appel est lancé à toute la population afin d’identifier et de trouver de l’hébergement tout au long du parcours qui longera, dans un premier temps, la route 132 Est, de Lévis à Rimouski, avant de bifurquer vers la vallée de la Matapédia, pour ensuite reprendre la route 132, cette fois de la Baie des Chaleurs jusqu’à Chandler. Si tout se déroule comme prévu, le père et le fils monteront ensuite sur le bateau – vraisemblablement le 1er août – qui les conduira aux îles de la Madeleine, pour des vacances bien méritées. Pour en savoir davantage sur le projet de marche, visitez le site Web [www.quebecapied.com].

Souper-spaghetti, le 17 avril

Le coup d’envoi de la phase II de la marche pour la recherche contre le cancer de Marc-Antoine et Vincent Arseneau sera officiellement donné lors d’un souper-spaghetti tenu le vendredi 17 avril, à compter de 18 h. L’évènement, dont l’invité d’honneur sera le comédien et chanteur Robert Marien, se déroulera au Centre culturel et communautaire Thérèse-De Blainville, situé au 120, boulevard du Séminaire, à Sainte-Thérèse. Les billets, en vente au coût de 25 $ l’unité, sont disponibles au 450-437-7171 (Julie ou Sophie). Pour tout renseignement, communiquez avec Maral Tersakian, à l’ICM, au 514-890-8213, ou par courriel, au maral.tersakian@icm.qc.ca.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top