- PUBLICITÉ -
Journal Nord Info et La Voix des Mille-Îles

Les résidants de la rue Bélanger demeurent inquiets

Émission aérienne de résine phénolique à l’usine Arclin

Environ une quinzaine de résidants de la rue Bélanger, à Sainte-Thérèse, ont profité de la séance du conseil municipal pour manifester leurs inquiétudes par rapport à l’émission aérienne de résine phénolique qui s’est produite le 2 septembre dernier, à l’usine Arclin.

Une émission accidentelle qui, rappelons-le, avait forcé l’évacuation de quelque 80 résidants des immeubles à logements situés à proximité de l’usine, elle-même localisée sur la rue Blanchard. Dans un communiqué émis dès le lendemain des évènements, la Ville de Sainte-Thérèse a assuré que malgré la forte odeur chimique perceptible dans le quartier et le dépôt de résine phénolique sous forme de gouttelettes visqueuses, cet accident ne présentait aucun danger pour la vie et la santé de la population. Tout au plus, aurait-on pu ressentir une très forte irritation des muqueuses pouvant entraîner un larmoiement intense, avec une sensation de brûlure aux yeux, au nez et à la gorge ou une brève irritation légère et temporaire sur la peau.

Or, les gens présents dans la salle du conseil, le 8 septembre dernier, semblaient peu convaincus de l’innocuité de la chose et c’est à l’unisson qu’ils ont partagé leurs inquiétudes avec la mairesse, avant de réclamer un meilleur plan d’intervention pour l’avenir. «On nous a demandé de sortir de notre maison, puis nous sommes restés dehors, au grand vent durant une heure et demie, à respirer les émanations. La prochaine fois, je vais rester dans ma maison», a fait valoir une résidante.

Rencontre avec le comité des mesures d’urgence

Tentant de calmer la situation, la mairesse Sylvie Surprenant a proposé d’organiser une rencontre avec les dirigeants de l’usine Arclin, les citoyens concernés (principalement les résidants de la rue Bélanger) et le comité des mesures d’urgence de la Ville.
«Il serait important, je crois, qu’on fasse tous ensemble un post-mortem de la situation afin d’améliorer notre plan d’intervention», a-t-elle constaté. La mairesse a aussi acquiescé au souhait émis par les gens d’inviter Santé Canada à cette rencontre. «Je vais leur demander», a-t-elle assuré. Une date de rencontre sera ultérieurement communiquée par lettre à tous les résidants concernés.

Rappelons qu’à la suite de cette émission aérienne de résine phénolique, six citoyens, soit cinq adultes et un enfant, ont éprouvé des démangeaisons et des picotements aux yeux. Aucun transport en ambulance n’a cependant été requis et les citoyens ont pu regagner leur domicile vers minuit. Sur les 80 citoyens évacués, seuls 15 se sont rendus au centre d’hébergement déployé par la Ville.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top