- PUBLICITÉ -
Journal Nord Info et La Voix des Mille-Îles

La Coalition demande au MSSS d’interrompre ses démarches

Les enjeux éthiques du dépistage prénatal de la trisomie 21

C’est à la suite du rapport de consultation du Commissaire à la santé et au bien-être, Robert Salois, lequel appuie la mise en œuvre d’un programme public de dépistage prénatal de la trisomie 21, que l’Association du Québec pour l’intégration sociale (AQIS) et l’Association pour l’intégration sociale (région de Québec) (AISQ) initiaient, en avril dernier, la formation d’une coalition visant à contrer un projet du ministère de la Santé et des Services sociaux d’offrir systématiquement, à toutes les femmes enceintes du Québec, un test de dépistage prénatal de la trisomie 21.

Le dilemme que soulève la Coalition repose sur la crainte de la discrimination et de l’apparition de l’eugénisme (désigné comme l’ensemble des méthodes et pratiques visant à améliorer le patrimoine génétique de l’espèce humaine). Ce programme porterait donc atteinte à la dignité humaine puisque les individus ayant une trisomie se sentiraient exclus de la société par de telles pratiques.

Position

La Coalition a pris position en s’opposant au projet du ministère de la Santé et des Services sociaux. Les enjeux qu’elle soulève sont les suivants:
-une action gouvernementale qui permet la sélection des enfants à naître en fonction de caractéristiques génétiques risque d’avoir des effets comparables à ceux qu’entraînerait l’application d’une politique eugénique affirmée;
-la mise en œuvre d’un tel programme est discriminatoire envers les personnes vivant actuellement avec une trisomie 21;
-la valeur de la vie de chaque être humain est égale à celle d’un autre; l’application d’un tel programme public peut induire à tort que la vie d’une personne ayant une trisomie soit de moindre valeur qu’une autre;
-la diversité humaine constitue une richesse pour l’ensemble de la société;
-la coalition ne croit pas, dans l’état actuel du système, en un consentement éclairé et une information juste et objective, notamment à cause du manque de soutien et de services adéquats, des préjugés et de la désinformation;
-elle craint des dérives scientifiques: aujourd’hui, c’est la trisomie 21, mais demain, quelle caractéristique pourra-t-on dépister? Où cela va-t-il s’arrêter?
-la femme ou le couple n’a pas à endosser une pression indue générée par un tel programme;
-la Coalition craint une baisse des services offerts aux familles et aux enfants ayant une trisomie 21.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top