- PUBLICITÉ -
«Ensemble, refusons la tarification dans le système de santé»

(Photo Michel Chartrand)

«Ensemble, refusons la tarification dans le système de santé»

Centre Rayons de femmes Thérèse-De Blainville

C’est sous le thème Ensemble refusons la tarification dans le système de santé que s’est tenue la 7e édition de la Journée nationale des centres de femmes du Québec. Ici, à Sainte-Thérèse, la journée du 6 octobre dernier a été marquée par la présentation de la programmation automnale 2009, ainsi que par un forum de discussion portant sur le système de santé, animé par Pierrette Gratton, vice-présidente du Centre Rayons de femmes Thérèse-De Blainville.

Soulignons que les deux préoccupations majeures des femmes demeurent le démantèlement du système de santé public et universel et l’appauvrissement des femmes aînées.

Jeu-questionnaire

Au moyen d’un jeu-questionnaire portant sur la santé et les enjeux sociaux et réalisé par le biais d’une campagne de sensibilisation sur les orientations de la CSQ en matière de santé et de services sociaux, les adhérentes ont été appelées à participer, puis à commenter les résultats du jeu. À l’origine parfois de véritables débats d’idées, tant les réponses suscitaient des réactions, elles ont commenté les enjeux du système de santé durant presque deux heures.

Ainsi à la question «Quelle est l’influence du niveau socioéconomique des personnes sur leur espérance de vie?», elles ont été plusieurs à tomber des nues à l’annonce de la réponse. En effet, les personnes plus riches ont une espérance de vie supérieure de six ans, en moyenne, que les personnes les plus pauvres. Quant aux résidants de Westmount, ils vivraient neuf ans de plus que les gens de Pointe Saint-Charles.

Pour ce qui est des mythes véhiculés, soulignons que le recours au secteur privé ne réduirait pas les listes d’attente, la contribution du secteur privé pour des chirurgies mineures ne conduirait pas à des économies pour l’État et qu’il est faux de croire que le coût des soins de santé n’augmentera pas de 25 % d’ici 2025.
«Ce sont de faux arguments pour justifier les coupures en santé. Il n’y a aucun plafond pour les coûts des médicaments pharmaceutiques. Ces derniers augmentent de 15 % par année», atteste Pierrette Gratton.

Programmation automne 2009

Lieu d’écoute et de rassemblement, le Centre Rayons de femmes propose plusieurs services d’aide individuelle et de groupe visant à soutenir les femmes dans leur démarche d’autonomie. Encore une fois, de nombreuses activités seront au menu tout au long de l’automne. Renseignements au 450-437-7174.

Mentionnons également que le Centre parraine le comité ACVO Togo, un organisme qui vient en aide aux femmes et aux orphelins du Togo. Et, fait intéressant à souligner, pour la première fois, le Togo tenait sa première assemblée de centre de femmes organisée par la présidente de l’association, Hortense Tchamdja.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top