- PUBLICITÉ -

Plusieurs des joueuses de cette équipe U16 des Laurentides se retrouveront chez les U19 l’an prochain.

Les laurentides ratent le podiumde peu

Championnats canadiens de ringuette

L’équipe U16 AA de ringuette des Laurentides a terminé 5e alors qu’elle participait aux championnats canadiens, à la fin de mars, à Leduc en Alberta. Elle y était pour défendre son titre de championne, remportée en 2016.

Afin de se qualifier pour cet évènement d’envergure, la formation dirigée par Daniel Blain avait d’abord mis la main sur le titre de championne du Québec, grâce à un dossier parfait lors de la 52e Finale des Jeux du Québec, présentée à Alma, en février.

Lorsqu’il explique les succès des siennes aux championnats canadiens, Daniel Blain parle bien sûr d’un jeu d’équipe, mais aussi de l’apport indispensable de deux joueuses en particulier, Mégane Fortin de Blainville et Delphine Aguiar de Saint-Eustache. Les deux jeunes filles ont en effet terminé ce tournoi au sommet des pointeuses avec des récoltes respectives de 32 et 25 points… en six matchs. À elle seule, Mégane a inscrit 22 buts et a reçu, au terme des championnats canadiens, le titre de «joueuse la plus difficile à affronter au Canada» .

«Ce titre lui a été décerné par les joueuses qui devaient voter durant le tournoi. Et ce fut unanime!» a expliqué M. Blain qui voit une athlète complète en la personne de Mégane Fortin.

«C’est une fille qui est toujours en train de s’entraîner et qui ne lâche jamais. Elle progresse chaque jour et c’est ce qui fait la différence. Elle a vraiment tous les atouts.»

Au cours de la dernière saison régulière, la Blainvilloise a terminé au premier rang des marqueuses avec 104 points. Elle fut suivie de près par sa coéquipière Delphine qui a terminé l’année avec 95 points.

«Delphine est petite, mais a un coup de patin extraordinaire!» affirme son coach à son sujet.

Un sport qui se porte bien

Bien que le bassin de joueuses de ringuette de la région soit concentré dans les Basses-Laurentides où l’on retrouve, à Blainville, Deux-Montagnes, Saint-Eustache et Boisbriand, les seules quatre associations régionales, le sport se porte bien, selon Daniel Blain.

«Nous avons une soixantaine d’équipes dans les Laurentides. La région a toujours été bien représentée» , dit-il ajoutant que la popularité grandissante du hockey auprès des jeunes filles ne l’effraie pas outre mesure pour l’avenir du sport auquel il consacre temps et énergie depuis 15 ans.

«Ce sont deux sports complètement différents. La ringuette est un super beau sport pour les filles et, personnellement, je pense que c’est mieux adapté pour elles que le hockey. La ringuette est basée sur ta vitesse sur patins. Tu ne peux pas accrocher avec ton bâton. Tu ne peux empêcher une joueuse de patiner.»

La saison prochaine, une bonne partie de l’équipe U16 se retrouvera chez les U19. Daniel Blain fera le saut en même temps qu’elles puisqu’il les suit, comme il le dit, depuis qu’elles ont l’âge de 12 ans.

«Nous aurons une équipe jeune, mais pratiquement la même que celle qui a remporté les championnats canadiens en 2016. C’est donc de bon augure!»

En sachant que Mégane Fortin et Delphine Aguiar seront de cette formation, il est permis de croire que tout est possible!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top