- PUBLICITÉ -

Olymel, Lafleur et Flamingo priorisent un grand engagement dans la communauté

Achat qui redonne 

Depuis deux ans, Olymel, Lafleur et Flamingo donnent un sérieux coup de pouce à des milliers de Québécois démunis grâce au programme Achat qui redonne. «Et en 2019, on prévoit verser l’équivalent de 1 250 000 $ aux Banques alimentaires du Québec», nous dit Lisanne Ménard, chef de projets marketing chez Olymel.

En 2018, le programme Achat qui redonne avait déjà versé l’équivalent de 1 250 000 $ aux Banques alimentaires du Québec sous forme de dons en produits alimentaires, de contributions monétaires ainsi que d’heures de bénévolat d’employés. De fait, près de 5 millions de portions de poulet ou de porc ont été distribuées aux familles et aux enfants défavorisés grâce au programme Achat qui redonne. C’est plus de 1 000 000 de portions de poulet, 2 000 000 de portions de porc ainsi que 1 500 000 de portions de charcuterie ont été distribuées.

Olymel, Lafleur et Flamingo sont parfaitement conscients que la faim ne connaît pas de répit. «Chaque mois au Québec, 1,9 million de demandes d’aide alimentaire sont effectuées, hiver comme été. La beauté du programme Achat qui redonne, c’est qu’il fournit des produits de qualité tout au long de l’année», révèle Lisanne Ménard.

Olymel, Lafleur et Flamingo, avec le programme Achat qui redonne, font d’une pierre d’un coup. Elles soutiennent des personnes qui ne mangent pas à leur faim et, en plus, évite le gaspillage alimentaire en redistribuant des denrées qui proviennent de surplus de production.
On comprend l’importance d’une telle initiative quand on sait qu’au Canada, 58 % de la nourriture produite annuellement est gaspillée.

Dans l’assiette des Québécois depuis des décennies, les produits Olymel, Lafleur et Flamingo incarnent des valeurs de convivialité et de partage. Le programme Achat qui redonne est à cette image: simple et généreux. «Pour contribuer, les consommateurs n’ont qu’à mettre nos produits dans leur panier d’épicerie, et nous nous engageons en retour à apaiser la faim de centaines de milliers de personnes au
Québec
», précise Lise Gagnon, vice-présidente, marketing, recherche et développement chez Olymel.

Mentionnons que les établissements d’Olymel, Lafleur et Flamingo, au Québec, participent activement à ce programme dans plusieurs régions en organisant tout au long de l’année différents types d’activités visant à récolter des fonds: tirages auprès des employés, cuisine, amélioration des aménagements physiques, des entrepôts, des organismes de redistribution, dons en produits alimentaires, etc.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top