- PUBLICITÉ -

Résultats de recherche pour: Yves-François Blanchet

Élections fédérales 2019: Yves-François Blanchet en visite à la Place Rosemère

Le chef du Bloc québécois (BQ), Yves-François Blanchet était de passage à la Place Rosemère, le dimanche 20 octobre, en après-midi. En compagnie de trois candidats locaux, il a rencontré des citoyens, ainsi que quelques dizaines de partisans qui l’attendaient à l’entrée du centre commercial situé dans le comté fédéral de Rivière-des-Mille-Îles.

Louise Chabot est candidate du BQ dans Thérèse-De Blainville

Le chef du Bloc québécois (BQ), Yves-François Blanchet, était de passage dans la région, le lundi 16 septembre, afin de présenter une candidate du parti, en vue des élections fédérales du 21 octobre 2019. C’est Louise Chabot, syndicaliste et infirmière de profession retraitée, qui portera les couleurs du BQ, dans Thérèse-De Blainville. Le tout a […]

Aide aux sinistrés: le Bloc québécois veut permettre l’utilisation des REER pour rénover

De passage, le vendredi 20 septembre dernier, à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, où les effets des inondations du printemps dernier se font toujours ressentir, Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois, et Simon Marcil, député sortant de Mirabel, ont proposé de permettre le retrait d’argent des REER, sans pénalité ni impôts, pour la rénovation des maisons des victimes de sinistres majeurs liés aux changements climatiques.

Bloc québécois: Luc Desilets est le candidat choisi dans Rivière-des-Mille-Îles

C’est le jeudi 20 juin que Luc Desilets a été choisi à titre de candidat du Bloc québécois, dans la circonscription fédérale de Rivière-des-Mille-Îles, en prévision des élections fédérales d’octobre prochain. Plusieurs dizaines de membres du parti étaient présents pour l’occasion, dont le chef Yves-François Blanchet. Lors d’une allocution de plusieurs minutes, ce dernier vantait la qualité et […]

Expropriation à Mirabel: Québec demande des excuses, mais Ottawa refuse

Une semaine après la commémoration des 50 ans de l’expropriation à Mirabel, les députés de l’Assemblée nationale ont adopté à l’unanimité une motion demandant, au nom des quelque 10 000 personnes ayant été expropriées de leurs terres, il y a 50 ans, à Mirabel, «des excuses officielles et formelles du gouvernement du Canada et un engagement ferme qu'une erreur historique d'une telle ampleur ne sera plus jamais commise».

- PUBLICITÉ -
- PUBLICITÉ -