- PUBLICITÉ -

Résultats de recherche pour: Sébastien Gauthier

Le théâtre malgré tout

On s’était retrouvé devant une sorte de gouffre, un vide immense qu’il faudrait remplir avec de la passion et beaucoup de conviction, tout en respectant les règles dont on vous épargnera ici la nomenclature. Quoi qu’il en soit, et malgré la pandémie, les finissants de l’École de théâtre professionnel (ETP) du Collège Lionel-Groulx ont pu s’éclater sur scène, en décembre.

La déception, l’incertitude et toujours l’envie de créer

La patience est mère de toutes les vertus, dit-on dans la langue des poètes, des philosophes et des dramaturges, et les artisans du Petit Théâtre du Nord (PTDN), qui devaient inaugurer très bientôt (le 19 juin) un nouveau lieu de création et de diffusion, à Boisbriand, devront une fois de plus contenir leur enthousiasme : ce sera tout au mieux à l’automne. Sinon à l’été 2021. Ou dès qu’un vaccin sera disponible.

Là aussi, il faut réinventer la roue

En plus de participer à la gestion du Petit Théâtre du Nord, Sébastien Gauthier porte, depuis deux ans, le chapeau de coordonateur de l’École de Théâtre professionnel (ÉTP) du Collège Lionel-Groulx, une institution qui a également été malmenée par la COVID-19.

Sébastien Gauthier prend le flambeau de l’École de théâtre professionnel

«On commence par où?», questionne Sébastien Gauthier en s’installant à une table du café Les Allumé(e)s, au centre-ville thérésien. On connaît bien le cofondateur du Petit Théâtre du Nord, tout comme le citoyen engagé qu’il est, son passage à la coordination de l’École de théâtre professionnel (ETP) du Collège Lionel-Groulx s’est fait en douce, lui qui attendait d’avoir fait le tour du propriétaire et de s’y sentir confortable avant de s’exprimer publiquement sur l’avenir immédiat de cette institution qui forme une bonne partie de tout ce qui bouge sur et autour des scènes québécoises et au-delà.

- PUBLICITÉ -

«La Théâtromanie, ça m’inspire!» – Sébastien Gauthier, président d’honneur

Elle annonce habituellement le printemps avec un peu plus de conviction, on a peine à croire qu’elle se formalisera de cet éternuement hivernal qui a fait tomber une bonne épaisseur de neige sur la conférence de presse du mercredi 14 mars. Jouons les météorologues et n’ayons pas peur de prédire que la Théâtromanie fera fondre tout ça en un rien de temps.

- PUBLICITÉ -