- PUBLICITÉ -

Résultats de recherche pour: roman

On ne confine pas l’imaginaire

Elle a tant écrit et tant publié, depuis les trente dernières années, qu’elle peut désormais s’offrir le luxe de l’approximation : en incluant les collaborations, à peu près 70 titres. Mais Francine Allard n’a pas l’intention de s’arrêter là. Elle a trois autre romans en chantier et quatre manuscrits chez les éditeurs.

Miss Biblio en fait trop

On aurait pu vous faire une liste longue comme le bras, mais à l’approche de la Semaine des bibliothèques, qui se déroulera du 17 au 24 octobre, l’occasion est trop belle : vous voilà invités à plonger littérairement dans le vif du sujet, avec ce roman de Chantal Brodeur, bibliothécaire professionnelle et depuis peu auteure, avec un premier roman publié chez Québec Amérique.

Demain Maybe : la seconde où tout bascule

Un peu plus de 23 000 personnes la suivent sur son blogue où elle pond des chroniques sur la vie de tous les jours, sous le nom de plume Miss Rebelle, Anick Claveau écrit aussi des romans, comme ce récit en quatre tomes dont la publication en rafale est d’ores et déjà enclenchée.

- PUBLICITÉ -

Frédéric Latreille et le principe d’Archimède

En panne d’inspiration? Glissez-vous dans un bain chaud pour y lire Steinbeck ou l’auteur de votre choix! Chose certaine, la méthode s’est révélée particulièrement efficace pour Frédéric Latreille, qui a fait un Archimède de lui-même sans savoir qu’il en résulterait un cycle romanesque intitulé Les Chroniques du Canal Lachine.

Pour Vicky Bélanger, Rien n’est simple…

C’était facile, mais beaucoup trop tentant. Après avoir fait ses débuts littéraires avec un roman intitulé Rien n’est simple à Lecce, l’auteure eustachoise propose une suite intitulée Rien n’est simple… même à Montréal, qu’on vient tout juste d’imprimer, aux éditions de l’Apothéose. Ça vaut bien un jeu de mots.

Annabelle Boyer: sublimer le réel

Le 29 novembre 1963, à 19 h 32, (on se le redit ponctuellement), le vol 831 de la compagnie Trans-Canada Airlines, à destination de Toronto, s’écrasait à Sainte-Thérèse, quelques minutes après avoir décollé de Dorval avec 118 personnes à son bord, un événement qui demeure la pire tragédie aérienne de l’histoire du Québec et dont les causes restent à ce jour inconnues. C’est aussi le point de départ du troisième roman d’Annabelle Boyer, un ouvrage de 188 pages intitulé L’alliance des ténèbres.

- PUBLICITÉ -