- PUBLICITÉ -

Résultats de recherche pour: Mikaël Kingsbury

Mikaël Kingsbury veut d’abord être en mesure de gagner

À l’écart de la compétition pour une période d’au moins quatre à six semaines en raison d’une blessure subie à l’entraînement, c’est donc depuis le Québec que le skieur acrobatique Mikaël Kingsbury a vu le Japonais Ikuma Horishima remporter, samedi dernier, la toute première épreuve de la saison 2020-2021 en bosses, sur le circuit de la Coupe du monde de la Fédération internationale de ski (FIS).

Basses-Laurentides: Prendre le temps de découvrir sa propre région

En cette période de COVID-19, plusieurs personnes ont choisi de passer leurs vacances estivales chez eux, mais aussi d’en profiter pour découvrir les régions touristiques du Québec plutôt que de voyager à l’extérieur. Et parmi ces régions à visiter, il y en a une située pourtant si près de chez soi et qui ne demande qu’à mieux se faire apprécier par les gens qui ont choisi d’y vivre, celle des Basses-Laurentides.

Kingsbury termine deuxième au Kazakhstan

Il ne peut toutes les gagner, mais avouons qu’une deuxième position n’a vraiment rien de déshonorant. C’est, en effet, à cette position que le bosseur Mikaël Kingsbury a terminé, le dimanche 1er mars dernier, alors qu’il disputait une épreuve de bosses en parallèle à Almaty, au Kazakhstan, la neuvième au calendrier de la Coupe du monde cette saison.

- PUBLICITÉ -

Mikaël Kingsbury l’emporte de peu au Mont-Tremblant

Champion défendant du titre, Mikaël Kingsbury, l’athlète masculin de l’année 2019 au Canada, a signé, le samedi 25 janvier dernier, une deuxième victoire de suite au Mont-Tremblant, où à peine deux dixièmes de point lui ont permis de devancer son principal rival cette saison, Ikuma Horishima, au terme d’une épreuve enlevante en sol québécois.

Les suggestions de Mikaël Kingsbury pour cet hiver dans les Basses-Laurentides

Le skieur acrobatique Mikaël Kingsbury, que l’on a surnommé le «King des bosses» en raison de ses nombreux exploits sur piste, a beau se promener un peu partout à travers le monde, mais sa région demeure toujours bien ancrée dans son cœur. Pas étonnant qu’il ait accepté de devenir porte-parole pour Tourisme Basses-Laurentides, et qu’il invite maintenant les gens d’ici et d’ailleurs à la découvrir ou la redécouvrir.

Mikaël Kingsbury veut promouvoir la région où il a grandi

Après avoir fait connaître le Canada et le Québec à travers le monde grâce à ses étincelantes performances comme skieur acrobatique en bosses, le double médaillé olympique Mikaël Kingsbury fera maintenant de même pour la région dans laquelle il a grandi, celle des Basses-Laurentides.

- PUBLICITÉ -