- PUBLICITÉ -

Résultats de recherche pour: Cannabis

Du cannabis cultivé à Saint-Eustache d’ici peu à la SQDC

Du cannabis «Made in Saint-Eustache» se retrouvera d’ici peu sur les tablettes de la Société québécoise du cannabis (SQDC) avec l’inauguration des installations de Verdélite. En tout, l’entreprise prévoit y emballer chaque année près de 50 000 kg de produits de cannabis, principalement destinés aux consommateurs québécois, dont une bonne partie sera cultivée sur place.

Les agents de la paix sont préparés et bien présents

Alors qu’il est maintenant permis de consommer du cannabis de manière récréative au Canada, la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville (RIPTB) se dit prête et assure qu’elle déploie tous les efforts nécessaires, et ce, depuis longtemps, afin de sensibiliser les membres de la communauté face à l’usage de cette drogue, mais également de tout type de substances ayant pour effet d’affaiblir les facultés.

Les villes se montrent plus sévères que la loi

C’était dans l’esprit même du texte, les municipalités du Québec n’avaient pas le droit d’être moins sévères que la loi C-45 autorisant la culture, la possession et la consommation de cannabis au Canada, à compter d’aujourd’hui, mercredi 17 octobre. À l’opposé, rien ne les empêchait de l’être davantage, ce que l’on est à même de constater dans la totalité des villes couvertes par nos journaux.

Ça fait la file pour du pot!

Depuis 8h ce matin que les clients se succèdent à la Société québécoise du cannabis (SQDC) de Mirabel. À 15 h cet après-midi, des gens venus d’un peu partout dans les Laurentides attendaient en ligne par centaines, jusqu’à rejoindre le boulevard Curé-Labelle. “Ça ne me dérange pas d’attendre!”, nous a dit ce Jérômien qui s’apprêtait […]

- PUBLICITÉ -

Mirabel: Pas de consommation de cannabis dans les places publiques

La Ville de Mirabel a modifié son règlement sur la sécurité publique afin d’y prévoir des dispositions concernant la consommation de cannabis. En effet, dans la foulée de la mise en vigueur, ce 17 octobre 2018, de la Loi encadrant le cannabis, la nouvelle réglementation municipale prévoit qu’en plus des endroits et lieux interdits à ladite loi, «il est interdit à toute personne et constitue une infraction le fait de fumer du cannabis dans les places publiques ».

Cannabis: des intervenants sur le terrain se prononcent sur la question

Si plusieurs sont en accord avec la légalisation du cannabis à des fins récréatives, ils sont aussi nombreux à dénoncer cette décision du gouvernement libéral de Justin Trudeau. Les organismes qui œuvrent auprès des jeunes ou qui interviennent sur le terrain ne font pas exception à la règle. Tour d’horizon de réflexions recueillies auprès de certains de ceux qui ont accepté de répondre à quelques questions sur ce sujet, ces derniers jours.

Lorraine adopte son règlement sur le cannabis

Lors de la séance du conseil municipal de septembre, les élus de Lorraine ont adopté le nouveau Règlement sur la qualité de vie encadrant la consommation de cannabis. Bien que celle-ci devienne légale au Canada à compter du 17 octobre prochain, fumer ou inhaler du cannabis sera toutefois prohibé sur tout le territoire de la ville, sauf à l’intérieur des limites des immeubles résidentiels privés ainsi qu’à l’intérieur des limites de ces propriétés privées. Il sera donc interdit d’en consommer partout ailleurs, notamment dans la forêt, sur la rue et les trottoirs ainsi que dans les espaces verts.

- PUBLICITÉ -