- PUBLICITÉ -

Mesurer le radon dans votre maison

La Ville de Rosemère appuie la campagne Municipalités contre le radon de l’Association pulmonaire du Québec. La campagne vise à informer les citoyens sur ce qu’est le radon et ses effets sur leur santé, mais surtout, à les sensibiliser à l’importance de mesurer son taux de concentration dans la maison et de prévoir les correctifs nécessaires, si le taux dépasse la norme de Santé Canada.

Le radon est un gaz radioactif incolore et inodore d’origine naturelle qui provient de l’uranium présent dans les sols et les roches. On le retrouve partout sur la planète, à des concentrations différentes. À l’air libre, ce gaz est dilué, donc aucunement menaçant. Toutefois, il peut s’infiltrer dans les maisons, principalement les sous-sols, entre autres par les fissures dans les murs de fondation et les dalles de planchers, les joints de construction, les puisards, les vides sanitaires, et s’accumuler à des concentrations élevées et inquiétantes pour la santé.

Après le tabagisme, le radon constitue la deuxième cause du cancer du poumon. Le risque de cancer augmente avec la concentration élevée du radon, la durée de l’exposition en nombre d’années et le tabagisme.

« En appuyant cette campagne, nous voulons protéger la santé pulmonaire des citoyens de Rosemère. Les sensibiliser au fait qu’aucune maison n’est à l’abri et que la seule façon de connaître la concentration de radon dans leur maison est d’en faire le test. La Ville leur fournit d’ailleurs gratuitement le dosimètre pour le mesurer. Ainsi, ils pourront apporter des correctifs, si nécessaire. Surtout, ne pas se fier au résultat du test de son voisin, car le taux de concentration peut différer d’une maison à l’autre », a souligné la mairesse de Rosemère, Madeleine Leduc.

Comment mesurer le radon et en réduire le taux de concentration

Santé Canada indique que le taux de concentration du radon dans l’air intérieur doit être inférieur à 200 becquerels par mètre cube (bq/m3), le becquerel étant l’unité de radioactivité. Les citoyens peuvent se procurer gratuitement un dosimètre à l’hôtel de ville, auprès de la Direction de l’urbanisme.

Le dosimètre comprend également l’analyse par des experts. Les citoyens sont invités à suivre de près les instructions.

Selon les résultats du test d’analyse, les citoyens pourront décider d’apporter eux-mêmes les correctifs, par exemple, sceller les fissures et les ouvertures dans les murs, les planchers et autour des canalisations et des tuyaux, ou faire appel à un professionnel pour des travaux plus complexes, en s’assurant qu’il est certifié pour ce type de travaux.

 

 

 

 

|

Radon

Rosemère

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top