- PUBLICITÉ -
Journal Nord Info et La Voix des Mille-Îles

Un investissement total de 2,6 millions de dollars pour améliorer la qualité esthétique de l’eau brute

Secteur de Saint-Janvier

Dans le cadre de sa tournée des Laurentides, la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et ministre responsable de la région des Laurentides, Michelle Courchesne, a annoncé que la Ville de Mirabel bénéficiera d’une aide financière conjointe de 1 321 500 $, accordée en vertu du Fonds Chantiers Canada-Québec, volet Collectivités, pour le traitement de l’eau potable du secteur de Saint-Janvier.

Les travaux visent à améliorer la qualité esthétique de l’eau brute (dureté et fer) des puits de la rue Charles, dans le secteur de Saint-Janvier. Le projet propose un agrandissement de la construction existante, l’installation d’un nouveau système d’adoucissement et l’ajout d’un système de traitement du fer et du manganèse de capacité suffisante pour traiter le débit maximum qui s’écoule des puits. «Une intervention majeure dans cette usine qui date de près de vingt ans», s’est réjoui le maire Hubert Meilleur. Rappelons que les populations du secteur de Saint-Janvier, de même que celles du Domaine-Vert Sud et Domaine-Vert Nord, soit environ 13 000 personnes, sont desservies par ces puits. «En participant à ce grand projet, le gouvernement va de l’avant afin de doter les municipalités du Québec d’infrastructures adaptées à nos réalités et axées sur le développement durable», a déclaré pour sa part la ministre Courchesne.

Un projet de 2 643 000 $

Soulignons que la réalisation de ce projet nécessite un investissement admissible total de 2 643 000 $. Les gouvernements du Québec et du Canada accordent chacun 660 750 $, soit une aide financière gouvernementale totale de 1 321 500 $, alors que la Ville de Mirabel participe au projet pour un montant aussi de 1 321 500 $.

Le volet Collectivités du Fonds Chantiers Canada-Québec, en vertu duquel les contributions de la part des deux ordres du gouvernement sont égales, vise à financer la réalisation de projets d’infrastructures dans les collectivités de moins de 100 000 habitants.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top