- PUBLICITÉ -
Journal Nord Info et La Voix des Mille-Îles

Le projet Persévérance est enclenché

École secondaire Rive-Nord, à Bois-des-Filion

On en discute sur toutes les tribunes, le décrochage scolaire est un fléau de plus en plus lourd à porter pour la société. Or, derrière les chiffres (au Québec, environ 30 % des jeunes se promènent avec l’étiquette de décrocheur scolaire) se cachent de vrais jeunes aux prises avec des problématiques bien réelles.

La situation est inquiétante mais pas nécessairement insurmontable, parce que bien souvent, un seul cours raté éloigne celui qu’on appelle décrocheur de son diplôme d’études secondaires. Voilà des jeunes qui, faute de ne pas avoir réussi la totalité de leurs cours, n’entreront pas au cégep l’automne suivant. Voilà des jeunes devenus des «diplômables non diplômés».

Au printemps dernier, trois parents de l’école Rive-Nord, Manon DesLauriers, Gilbert Guérette et Daniel Riendeau, de concert avec la direction de l’école et ses enseignants, ont amorcé une réflexion qui les a menés, cet automne, à poser des gestes concrets qui, espèrent-ils, contribueront à renverser la vapeur.
«Lors des assises régionales à Saint-Jérôme, en mars dernier, nous avons été invités à nous poser la question suivante: qu’est-ce qu’on peut faire collectivement et individuellement pour améliorer la situation dans les Laurentides», indique M. Riendeau, qui est aussi président du Conseil d’établissement de l’école. Ont dès lors suivi plusieurs rencontres avec les membres du Conseil d’établissement, la direction de l’école et le comité enseignants. «Ce qu’il faut comprendre, c’est que l’école a tenté plusieurs choses dans le passé. La formation de notre comité persévérance vient en fait supporter tout ce qui se fait présentement», explique M. Riendeau.

Aller au bout de ses rêves, c’est possible

Partant du principe que les parents, les élèves et les enseignants sont tous solidairement responsables de la persévérance scolaire, l’intention première du comité est de promouvoir le travail d’équipe. Première étape: mobiliser les parents.
«Nous voulions vraiment aller chercher les parents pour les impliquer dans la démarche», précise Mme DesLauriers. En septembre dernier, après une invitation et plusieurs rappels, quelque 150 parents des 1 100 élèves de l’école Rive-Nord ont assisté à une conférence animée par Richard Aubé et intitulée Aller au bout de ses rêves, c’est possible! Le but? «Développer un langage commun et une vision commune en ralliant les trois principaux acteurs de la persévérance scolaire, c’est-à-dire les parents, les élèves et les enseignants», de statuer M. Riendeau.

Le 6 octobre dernier, la même conférence était présentée à tous les élèves de l’école (voir autre texte), qu’ils fréquentent le programme régulier ou celui de l’éducation internationale, et sera ultérieurement présentée aux enseignants. Cette première initiative sera suivie, en cours d’année, par d’autres conférences, nommément La délinquance, c’est quoi? Connaître et agir; Guide de survie pour le parent d’adolescent et Aide aux devoirs, quelles sont vos implications? Plus de détails suivront.

Rappelons que le décrochage scolaire atteint une moyenne de 30 % au Québec. La région des Laurentides figure quant à elle au 3e avant-dernier rang provincial sur 18 régions administratives, avec un taux dépassant les 35 %.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top