- PUBLICITÉ -
Journal Nord Info et La Voix des Mille-Îles

Intéresser les jeunes au monde des mots

Soutien financier de la Caisse Desjardins de l’Envolée

Intéresser les jeunes à la lecture n’est pas une simple tâche. Prendre le temps de s’asseoir avec un enfant pour lire et découvrir une nouvelle histoire peut demander beaucoup de patience pour certains parents et intervenants. Pourtant, la majorité des études démontrent qu’un jeune qui est sensibilisé tôt au monde des mots sera davantage porté à lire à l’âge adulte.

Pour faire découvrir le monde des mots, l’école Notre-Dame-de-l’Assomption, à Blainville, a décidé de mettre en place un important projet de lecture. Piloté par l’enseignante Nancy Larocque, celui-ci consiste à plonger le lecteur dans l’aventure. «Le projet est présenté sous forme d’animation littéraire», décrit-elle, visiblement fière du résultat.

Les nostalgiques de films fantastiques se souviendront sûrement de L’histoire sans fin, un film magique dans lequel un jeune étudiant entrait par une porte mystérieuse dans le récit de son livre et y devenait le héros. Or, le projet de l’école Notre-Dame-de-l’Assomption est basé sur la même idée. «Les enseignants sont invités à se costumer. Ils travaillent avec des auteurs d’ici et d’ailleurs», explique Mme Larocque, spécialiste en littérature jeunesse.

En se costumant, l’enseignant permet aux jeunes d’imaginer le récit en le rendant vivant et réel aux yeux des élèves. Rapidement, il n’est plus question d’une période de lecture, mais d’une occasion pour jouer avec les aventures qui se trouvent dans les histoires des livres. «Le récit devient vivant. Les jeunes ont beaucoup de plaisir et ça leur donne le goût de lire et d’embarquer dans l’aventure», précise la responsable du projet.

Pour aider le projet à grandir, la Caisse Desjardins de l’Envolée, à Blainville, a décidé de s’investir. Comment? En contribuant financièrement au projet avec une aide financière de 3 500 $. Cette contribution permettra de mettre de l’avant d’autres facettes du projet de lecture à l’intention des jeunes de tous les cycles, soit de la maternelle à la sixième année. «C’est un projet qui s’inscrit très bien dans les valeurs de la Caisse Desjardins», de mentionner Alain Martineau, profitant de l’occasion pour féliciter l’ensemble des participants et des intervenants au projet.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top