- PUBLICITÉ -
Inauguration du campus de Saint-Jérôme

(Photo Michel Chartrand)

Inauguration du campus de Saint-Jérôme

Université du Québec en Outaouais

L’Université du Québec en Outaouais (UQO) débarque enfin à Saint-Jérôme alors que son tout nouveau campus, situé sur la rue Saint-Joseph, vient officiellement d’être inauguré, une nouvelle dont on ne peut que se réjouir, selon la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Michelle Courchesne.

«Ce nouveau campus projette littéralement les Laurentides dans l’avenir et change toute la perspective de la région, et ce, à tous points de vue: social, économique, culturel et communautaire», a-t-elle lancé d’entrée de jeu. Avec pour vision et objectif un Québec fort et prospère, la priorité se doit d’être donnée à l’éducation. «Il faut valoriser l’éducation. Et ça commence dans nos familles, dans notre rôle de parent», croit-elle.

Journée portes ouvertes

Logé dans un immeuble de 10 132 mètres carrés, construit à l’angle des rues Saint-Joseph et Labelle, face à la mairie, le campus accueille près de 1 000 étudiants. Répartis sur six planchers, on y trouve des salles de classe, des laboratoires d’enseignement et de recherche, une bibliothèque, une didacthèque, des bureaux, des espaces administratifs, des aires de rencontre pour les étudiants et des services auxiliaires, tels qu’une cafétéria et une librairie.

Une journée portes ouvertes, à laquelle la population de la région et les futurs étudiants sont invités, se tiendra d’ailleurs le samedi 13 février prochain.

Pour le recteur de l’UQO, Jean Vaillancourt, il ne fait aucun doute que cet édifice est déjà source de fierté et synonyme de possibilités. «En plus d’être favorable au développement d’une vie étudiante stimulante et enrichissante, cette nouvelle infrastructure nous permettra d’accueillir un plus grand nombre d’étudiants et de leur offrir un plus grand éventail de programmes et de services. D’ailleurs, l’UQO ajoutera dès septembre un nouveau baccalauréat en administration à la liste de ses programmes offerts à Saint-Jérôme», a-t-il déclaré.

De son côté, le maire de Saint-Jérôme, Marc Gascon, a profité de la tribune pour rappeler l’enjeu du développement constant qui prévaut dans la région des Laurentides.
«Nous devrons combler à court terme un grand nombre d’emplois, les employeurs chercheront intensément une main-d’œuvre qualifiée. Ce campus, c’est une occasion en or de permettre à nos jeunes de faire carrière chez eux, ici à Saint-Jérôme, dans leur région. Notre avenir socio-économique est en jeu et c’est en fonction de cet avenir que nous avons bâti ce campus», a-t-il mentionné.

En attente d’une homologation LEED argent

Quelque 400 jours de travaux supervisés par le groupe AMT auront été nécessaires avant que l’immeuble ne soit livré à l’UQO, dans le respect des coûts et de l’échéancier. Le coût du projet s’élève à 21 750 000 $.

Le concept architectural du bâtiment, avec ses formes angulaires et rondes, utilise toutes les possibilités offertes par la lumière naturelle. La toiture, dotée d’un mur solaire, permet de préchauffer l’air avant son admission dans l’édifice. Présentement en attente d’une homologation LEED argent, l’édifice affichera une consommation d’énergie 35 % inférieure aux normes existantes dans le Code du bâtiment.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top