- PUBLICITÉ -
Des jeunes impliqués

(Photo Michel Chartrand)

Des jeunes impliqués

À l’école Val-des-Ormes à Rosemère

Imaginez une cinquantaine de jeunes d’une école primaire prenant une période par semaine pour aller donner à un coup de main aux gens dans le besoin. Exit les préjugés sur les jeunes et les jeux vidéo, le manque d’engagement social ou encore l’absence d’ouverture au monde qui les entoure. Pour les élèves de cinquième année de l’école Val-des-Ormes, à Rosemère, inscrits au volet international, toutes les raisons sont bonnes pour donner aux gens.

Depuis la rentrée scolaire, les deux enseignantes chargées de la classe de cinquième, à l’école Val-des-Ormes, Mireille Tousignant et Julie Goder, ont décidé de travailler conjointement avec les bénévoles de la Popote roulante de Rosemère. Le but: participer avec les jeunes de la classe à la préparation des repas, de petits mots d’encouragement, etc. Une façon simple de contribuer socialement.
«Les élèves adorent ça. On vient ici une fois par semaine en petit groupe de 15 personnes. Il y a un groupe qui fait de la nourriture et les autres font différentes tâches», d’expliquer Mme Tousignant.

Concrètement, les élèves vont faire leur bénévolat dans les locaux du Centre communautaire de Rosemère. L’édifice est situé en face de l’école primaire. Une petite balade de cinq minutes à pieds pour aller rejoindre les bénévoles de la Popote roulante.
«Les jeunes viennent et ça paraît qu’ils aiment ça. On fait des plats qui se font rapidement et facilement. Aujourd’hui, nous allons faire des petits muffins et du pudding. Ce sont les desserts pour la Popote roulante», de confier Élizabeth Dottendorf, bénévole auprès de l’organisme d’aide alimentaire.

Mise sur pied depuis 1985, la Popote roulante de Rosemère aide les gens dans le besoin en leur fournissant des plats frais. Qu’il s’agisse de gens seuls, de malades en rémission ou autres, l’organisme est là pour les aider. Une quinzaine de personnes, actuellement, reçoivent des repas à petits frais.

Les plats sont préparés dans la cuisine du Centre communautaire de Rosemère. Lors de notre visite, un groupe d’élèves était en train de cuisiner, et l’autre, muni des crayons, écrivait et dessinait des cartes de Noël personnalisées pour les bénéficiaires de la Popote roulante. «C’est important d’aider les gens dans le besoin. Nos cartes sont faites pour les gens qui sont seuls à Noël», de mentionner Charles Roy, élève de 5e année. Une belle initiative qui prend tout son sens en cette période de l’année. Au total: 59 jeunes de cinquième année sont impliqués dans le projet d’entraide.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top