- PUBLICITÉ -
Des entreprises s’engagent pour la réussite des jeunes

(Photo Michel Chartrand)

Des entreprises s’engagent pour la réussite des jeunes

Lutte au décrochage scolaire

Dans le contexte du haut taux d’abandon scolaire, le Réseau des gestionnaires en ressources humaines des Laurentides a signé un engagement à l’égard de la réussite scolaire chez les jeunes en collaboration avec les Partenaires pour la réussite éducative des jeunes des Laurentides (PREL).

L’annonce de cet engagement s’inscrivait dans une démarche initiée depuis plus d’un an par un comité de travail qui amènera un plan d’action au début de l’année 2010. Le Réseau des gestionnaires en ressources humaines des Laurentides existe depuis 11 ans et compte une centaine d’entreprises. Pour ce qui est de PREL, il a été formé en 2004 et réunit 14 organismes axés sur la réussite éducative et l’insertion et l’intégration sociale des jeunes.

Tel que spécifié sur le certificat d’engagement, les entreprises du Réseau des gestionnaires sont signataires pour être des acteurs de développement social auprès des jeunes de la région, pour être des modèles de réussite pour les jeunes, pour favoriser le développement d’une culture de réussite des jeunes et, finalement, pour véhiculer et promouvoir que chaque jeune a besoin d’encouragement chaque jour.

Malheureusement, la région des Laurentides compte l’un des plus hauts taux de décrochage scolaire au Québec. Plus de 33 % des jeunes ne terminent pas leurs études secondaires, ce qui représente 1 500 jeunes annuellement, soit l’équivalent d’une polyvalente. La moyenne de leur revenu annuel sera de 25 000 $ pour ceux ou celles qui se trouveront du travail, car le taux de chômage de ce groupe est de 15 %. Autres statistiques troublantes, 15 % d’entre eux sont à risque d’une dépression à l’âge adulte et 63 % sont susceptibles de se retrouver un jour en prison!

Fière du Fonds d’aide du milieu des Caisses Desjardins qui appuie des projets jeunesse, et du soutien financier de son employeur à l’École secondaire des Patriotes, Viviane Sabourin, conseillère en ressources humaines à la Caisse Desjardins de Saint-Eustache–Deux-Montagnes, a mentionné: «Une population plus scolarisée est synonyme d’une population en meilleure santé physique et psychologique ayant la possibilité de mieux contribuer au développement et à la croissance de sa région. Pour les entreprises, encourager la persévérance scolaire, c’est coopérer à bâtir un monde meilleur.»

Pour Alana Beaulieu, vice-présidente des ressources humaines chez Équipements Quadco, de Saint-Eustache, le message est vraiment clair. «Notre avenir compte sur la force de nos jeunes d’aujourd’hui. Nous avons tous un rôle à jouer en tant que parent, éducateur et aussi comme employeur. C’est maintenant le temps de poser des gestes concrets à l’intérieur de nos entreprises pour diminuer le pourcentage de décrochage dans la région des Laurentides. On ne peut plus rester indifférent ou immobile face à ces statistiques. C’est notre responsabilité comme citoyen corporatif.»

De son côté, Marlène Duval, conseillère aux ressources humaines de Laboratoire Technicolor du Canada, de Mirabel, a déclaré: «La réussite éducative est une priorité, puisque nos critères d’embauche exigent au minimum un diplôme d’études secondaires. Pour encourager cette réussite, nous participons, entre autres, au programme de parrainage au niveau du secondaire et aussi à l’accueil de stagiaire au niveau des diplômés professionnels.»

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top